.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bras de fer entre le gouvernement et les magistrats au sujet des dernières nominations à la justice: Les magistrats grognent et vont en grève mardi, des misies en garde à la police


Vues : 8

Réunie en assemblée générale hier, mardi 18 juin 2013 au tribunal de Cotonou, sur convocation de son bureau exécutif, l’UNAMAB, après ses observations faites au sujet des diverses nominations intervenus le 28 mai dernier dans la juridiction et à la chancellerie, a décidé d’aller en grève à partir du Mardi 25 juin 2013. Le bureau exécutif était revenu sur le cas du juge Houssou pour mentionner que sa sécurité est toujours menacée. Ainsi, a-t-il mis en garde la police nationale et le gouvernement pour toute atteinte éventuelle à l’intégrité physique du juge ou d’un quelconque autre magistrat. En ce qui concerne la déclaration du Synapolice, l’Assemblée générale  a rappelé que la magistrature encore moins l’UNAMAB n’ont aucun problème avec la police et que dans un pays de droit, nul n’est au dessus de la loi et force doit rester à la loi.   

COMMUNIQUE DE PRESSE DU BUREAU EXECUTIF DE L’UNION NATIONALE DES MAGISTRATS DU BENIN (UNAMAB)

Sur invitation de son Président, Le Bureau Exécutif de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin s’est réuni ce jour vendredi 14 juin 2013.

Deux points ont été inscrits à l’ordre du jour :

1- la sécurité du juge Angelo HOUSSOU

2-la situation engendrée par les nominations intervenues le 28 mai 2013 dans les juridictions et à la chancellerie.

Le Bureau Exécutif, après examen des points enrôlés à l’ordre du jour, a retenu ce qui suit :

S’agissant de la sécurité du juge Angelo HOUSSOU, le Bureau Exécutif, a constaté que bien que le dispositif de sécurité mis en place autour du collègue se soit amélioré, il  continue de faire l’objet d’une filature systématique dans tous ses déplacements par des agents de la police nationale non en uniforme. Le Bureau Exécutif de l’UNAMAB prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale d’un tel harcèlement. Il rend responsables la Police Nationale et le Gouvernement de toute atteinte éventuelle à l’intégrité physique du juge Angelo HOUSSOU.

Relativement aux dernières nominations, le Bureau Exécutif de l’UNAMAB note avec amertume que les corrections promises par le Président de la Cour Suprême, Premier-Vice Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, ne sont pas intervenues alors que les décrets de nomination ont été notifiés aux collègues concernés et les passations de service programmées pour la semaine prochaine.

Le Bureau Exécutif de l’UNAMAB rappelle au Conseil Supérieur de la Magistrature et au Gouvernement qu’il n’entend plus admettre les violations flagrantes et répétées des principes  qui régissent la magistrature béninoise.

C’est pourquoi, il :

–        Invite tous les magistrats à une assemblée générale extraordinaire le mardi 18 juin 2013 à 09 heures au Tribunal de Première Instance de Cotonou;

–        demande aux chefs de juridictions de surseoir à toute passation de service jusqu’aux résolutions de l’Assemblée Générale du 18 juin 2013;

–        exhorte les magistrats à rester mobilisés pour la défense des principes qui ont de tout temps assurer l’indépendance et le respect du pouvoir judiciaire.

Fait à Cotonou, le 14 juin 2013

Le Bureau Exécutif de l’UNAMAB

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page