.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conseil sectoriel de médiation et du dialogue social du Mesrs: La cohésion sociale comme option


Vues : 2

L’Institut régional de santé publique (Irsp) ‘’Alfred Comlan Quenum’’ de Ouidah abrite depuis mercredi la deuxième session annuelle du Conseil sectoriel de médiation et du dialogue social du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesrs). La rencontre réunit autorités administratives et syndicats du Mesrs, représentants des ministères du Travail, de la Reforme administrative et institutionnelle, de l’Economie et des finances.

« L’objectif de cette rencontre est d’aller au-devant des problèmes pour essayer de les régler». Ainsi, plantait le décor Fulgence Afouda,  premier vice-président du Conseil sectoriel de médiation et du dialogue social du Mesrs à l’entame de la rencontre. Réunis autour de la même table, les syndicats des enseignants des universités nationales du Bénin et ceux du personnel administratif, technique et de service du Mesrs se sont donnés trois jours pour

asseoir de nouvelles bases de discussions. Les travaux qui feront objet de point d’exécution des activités liées aux recommandations issues de la dernière session, seront scindés en deux axes selon Sahidou Salifou, le directeur de cabinet du Mesrs (DC/Mesrs), représentant le ministre. Selon lui, il s’agira, pour les enseignants du supérieur et chercheurs, de « prendre toutes les dispositions utiles pour, d’une part, l’installation de la commission interministérielle chargée de l’élaboration du projet de décret portant création, organisation et fonctionnement des Unb, payer les cotisations du Cames et trouver des solutions aux problèmes des enseignants employés dans les universités ou en poste dans d’autres pays ». Pour ce qui est du personnel administratif du Mesrs, la tâche est, toujours selon le DC/Mesrs,  d’ « améliorer les conditions de travail des agents, envisager sans délai le déménagement des travailleurs de la Dges à cause du risque d’effondrement du bâtiment qui les abrite et finaliser le projet de statuts particuliers des corps des personnels de l’administration scolaire et universitaire ». Face à l’importance des travaux en étude, le Directeur de cabinet a exprimé la détermination du ministre François Abiola à œuvrer aux côtés des syndicats pour trouver des solutions idoines aux maux qui pourraient entraver le développement de l’enseignement supérieur. Aussi, a-t-il souhaité que les travaux soient porteurs de résolutions concluantes en faveur du système éducatif du niveau supérieur au Bénin.

 

Des attentes…

Enseignant à l’Université d’Abomey-Calavi, Bienvenu Antonio a résumé les attentes des enseignants en quelques points. Pour lui, il s’agit,  entre autres, de « prendre des textes ou engager le dialogue social avec les universitaires pour que les points de mésentente soient corrigés, mettre à la disposition des centres universitaires nouvellement créés, des enseignants bien formés pour éduquer les étudiants ». En ce qui concerne le personnel administratif, dit-il, ils ont besoin du mieux-être. Pour ce faire, Bienvenu Antonio préconise que les autorités revoient les conditions de travail de cette classe sociale. Car, poursuit-il : « le dialogue social doit être proactif et favoriser l’accalmie pour que tout le monde trouve son compte ».

Pour André Jeannot Gounflé, secrétaire général du Syndicat des travailleurs des trois ordres d’enseignement, le personnel administratif du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est lésé. « Mais nous remercions le ministre François Abiola pour ses efforts à anticiper sur les problèmes au sein de son ministère », se réjouit-il. Selon lui, cette session permettra de trouver le juste milieu pour la résolution des problèmes en instance.

Le Conseil sectoriel de médiation et du dialogue social du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a été installé le vendredi 17 décembre 2010 par le Ministre François Abiola. La tenue de cette session fait suite à une série de sessions dont la première a eu lieu à Grand-Popo et les autres à Ouidah.

 Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page