.
.

Le triomphe de la vérité

.

Hermas Gbaguidi à propos des dysfonctionnements dans le processus d’élection du directeur du FITHEB :« Il y a une violation des dispositions prévues dans le règlement du FITHEB »


Vues : 4

Hermas Gbaguidi

Hermas Gbaguidi

Le conseil d’administration du Festival International du Théâtre du Bénin (FITHEB) a enclenché depuis peu la procédure devant conduire à l’élection du nouveau directeur dudit festival. Mais, hélas ! Déjà des dysfonctionnements sont apparus, qui ont contraint le ministre de la culture, Jean Michel Abimbola à surseoir au processus. Dans une interview accordée à L’Evénement Précis, Hermas Gbaguidi, membre dudit conseil, évoque les raisons fondamentales de cet arrêt momentané.

 

L’EVENEMENT PRECIS : Dites-nous, Hermas Gbaguidi, les embûches qui entravent la procédure enclenchée pour élire le nouveau directeur du FITHEB ?

Hermas Gbaguidi : Au fait, si on veut bien analyser, on ne parlerait pas d’embûches. Mais, on peut énoncer quelques réaménagements, quelques dysfonctionnements qui sont en train de nous conduire dans une volonté de surseoir à un élément du processus. Il s’agit du dépouillement qui, en réalité conduit à l’élection avant la nomination. Ce n’est pas du fait du conseil d’administration. Mais, c’est le ministre de la culture qui a pris la décision de surseoir au processus.

Pourquoi le ministre a-t-il pris une telle décision ?

(Il sourit). Votre question m’amène à réfléchir. Le ministre, dans son argumentaire, a dit qu’il veut voir clair, qu’il veut assainir. Mais voir clair, pour nous administrateurs du FITHEB, c’est de s’en référer à nos rapports. C’est vrai qu’il a commis une inspection qui lui a déposé son rapport. A mon avis, les dysfonctionnements continuent à ce niveau, parce que, selon les dispositions du règlement intérieur, il est clairement dit que n’importe quel audit doit être commandité par le conseil d’administration. Le ministre a son représentant dans le conseil ! Donc, même si on doit faire quoi que ce soit, on devrait s’en référer au conseil d’administration

Voudriez-vous dire que le ministre n’a pas fait recours au conseil avant de prendre sa décision ?

Non, il ne l’a pas fait. C’est après sa décision, qu’il a cherché à nous rencontrer. Donc, il y a une violation des dispositions prévues dans le règlement du FITHEB. Il faut oser le dire.

Et qu’en est-il des sept candidatures au poste de directeur ? Seront-elles validées ou pas ?

On ne peut pas dire qu’elles ne sont pas validées. Elles sont bel et bien validées. On les a réceptionnés sous constat d’huissier. Donc, les candidatures sont valables. D’ici à là, on va dépouiller.

N’y a-t-il pas risque de retirer certaines candidatures ?

Non. Ceci parce que toutes les candidatures sont sous scellées. Et le jour du dépouillement, nous devons présenter nos excuses aux candidats parce qu’ils sont à même de nous poursuivre juste pour cet arrêt du processus.

 Qu’est-ce que le ministre et les administrateurs du FITHEB font aujourd’hui pour décanter la situation ?

 Le ministre est en train de proposer des journées de réflexion.

Quelle exhortation avez-vous à l’endroit des acteurs du théâtre béninois ?

Je demande aux uns et aux autres de se calmer, de rester serein. Ce n’est pas en notre temps que l’autonomie du FITHEB va s’effondrer. Nous, on est serein et on sait là où on va. Que les gens arrêtent avec les rumeurs et les agitations.

Entretien réalisé par Esckil AGBO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page