.
.

Le triomphe de la vérité

.

Audience à la Cour Suprême pour la mise en œuvre du projet 9 millions d’âmes, 9 millions d’arbres: Le ministre Ahanhanzo sollicite l’appui de Batoko


Vues : 0

Reçu en audience hier lundi 27 mai 2013 par le premier président de la Cour Suprême au siège de la haute juridiction à Porto-Novo, le ministre de l’environnement,  de l’habitat et de l’urbanisme Blaise Ahanhanzo Glélé est allé présenter  à son hôte le projet neuf millions d’âme, neuf millions d’arbres que le Bénin s’apprête à lancer. Ce fut également une occasion pour lui de solliciter l’appui et le soutien du président Ousmane Batoko dans l’aboutissement dudit projet.

Le Bénin s’apprête à lancer un vaste projet de reboisement dénommé « neuf millions  d’âmes, neuf  millions d’arbres ».  Il s’agit d’un projet dont le  lancement sera effectué par le président Boni Yayi  en personne courant la première quinzaine du mois de juin 2013. C’est dans ce cadre que le Ministre de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, Blaise Ahanhanzo-Glèlè et les membres de son Cabinet ont été reçus en audience hier par le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko assisté des  membres de l’institution. Selon les explications du ministre de l’environnement,  Blaise Ahanhanzo Glélé appuyé par le directeur des eaux et forêts au cours de la séance de travail qui a réuni sa délégation et les hauts responsables de la Cour Suprême, le projet « neuf million d’âmes, neuf millions d’arbres vise à mettre en terre 9 millions de plan  chaque année à compter de cette année 2013. Il s’agit là,  précise t-il, d’une réponse à la menace grandissante de la déforestation et de la désertification et consiste à emmener chacun des neuf millions de Béninois à planter un arbre. «…Le seul élément qui adore le gaz carbonique sur cette terre, c’est l’arbre. Il nous sera difficile de ne pas utiliser notre environnement pour vivre. Mais nous ne devons pas confondre utiliser et exploiter. Nous devons faire en sorte que notre cadre de vie nous permette de nous développer sans tuer notre cadre de vie. Les gouvernants ont tellement fait qu’il faut maintenant agir sur la conscience du Béninois. Nous voulons repartir vers l’effort que le gouvernement nous demande. Nous voulons même investir dans le cadre du paysage parce que l’arbre, c’est aussi pour embellir notre environnement. Nous voulons agir de manière à rendre disponible l’espace.  C’est l’idée qui se trouve derrière le projet 9 millions d’âmes 9 millions d’arbres… », a déclaré le Colonel Théophile Cakpo pour appuyer son ministre.  Très enthousiasmé par cet exposé, le président de la Cour Suprême Ousmane Batoko a exprimé sa joie et son admiration par rapport à un tel projet. «…Je crois que ce serait  une excellente chose que nous en arrivions à cette ambition nationale. Nous sommes certainement l’un des pays les mieux placés pour donner le ton dans notre sous-région à cet ambitieux projet » s’est t-il exclamé avant d’émettre le souhait  que la plupart des agglomérations urbaines béninoises soient dotées, à défaut d’une forêt, d’un parc.  Citant en exemple  les villes comme New York, Washington, Paris, Versailles, et Moscou qui disposent chacune leur parc, Ousmane Batoko s’est interrogé sur le fait qu’au Bénin la chose ne soit pas possible. « Pourquoi pas la même chose à Porto-Novo, à Parakou, à Abomey, à Cotonou et j’en passe ? Il est possible si le gouvernement en convient, que dans un cadre de coopération intercommunale, qu’on puisse doter chacune de nos localités de forêt pour oxygéner  l’environnement. Même s’il faut pour l’Etat d’acheter des terres pour les reboiser, ce serait bien. Depuis 25 ans, moi je mets au moins 2000 plants en terre… », a-t-il déclaré. Toutefois, Ousmane Batokoa a rassuré le ministre Ahanhanzo du soutien de son. Mieux, il a promis d’être aux côtés du Chef de l’Etat le jour du lancement dudit projet.

Hugues E. Patinvoh

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page