.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration dans l’Ouémé et le Plateau de la fête des mères: L’Ong UFDD-SONAGNON rend hommage aux mères


Vues : 2

L’Ong ‘’Union des Femmes pour un Développement Durable’’ Sonagnon (UFDD- SONAGNON) a commémoré hier la fête des mères avec ses membres. C’était à son siège sis à Dowa, à Porto Novo. A cette occasion, il y avait aux côtés de la présidente de ladite Ong, El hadja Aïchath Agnès Dognon, le maire Moukaram Océni, le conseiller municipal François Ahlonsou et bien d’autres cadres de la ville.

A l’instar de bien des institutions du monde entier, l’Organisation non gouvernementale ‘’ Union des Femmes pour un Développement Durable’’ (UFDD-SONAGNON) ne s’est pas dérobée à la traditionnelle célébration de la fête des mères. La liesse était à son comble, les ‘’mamans’’ ont été célébrées avec faste. D’abord, c’est une communication sur le thème ‘’Qui peut – on appeler mère ?’’ qui a ébauché lesdites activités. Le communicateur, M. Alain Hounyo, chef service de l’information et de la communication à l’Institut National pour la Formation et la Recherche en Education (INFREE) a fait toucher du doigt à l’assistance la valeur d’une femme-mère. Pour lui, tout être humain est un être biopsychosocial. C’est-à-dire qu’il y a trois dimensions qui structurent l’être humain. «Nous avons le corps, la capacité à accueillir notre savoir et puis l’affectivité, a-t-il expliqué. « Nous sommes des êtres de relations », a-t-il dit. Et à ce niveau, poursuit-il, « quand on tient à parler des mères, il faut beaucoup les renforcer dans le domaine de l’affectivité ». « La maman devrait être fondamentalement un être adulte, un être mature », a indiqué le communicateur. A l’en croire, celle qui peut être mère, c’est la femme, génitrice, épouse qui peut assumer la fonction de mère. « La mère, soutient-il, c’est celle qui peut assumer la fonction d’éducation de l’enfant». Le conférencier a, au terme de sa communication, exhorté les femmes, membres de l’UFDD-SONAGNON à assumer la responsabilité qui est la leur dans le foyer conjugal, la famille et dans la société. A la suite, de M. Hounyo, le docteur François Ahlonsou s’est entretenu avec l’assistance sur le cancer du sein. Le professionnel de la santé a montré aux femmes la gravité de cette maladie. Il a, en outre, prodigué à ces dernières nombre de conseils pour la prévenir. Il n’a pas occulté de les mobiliser sur les mesures à prendre pour sa guérison.

El hadja Dognon

El hadja Dognon

Le cri d’alarme d’El hadja Agnès Dognon et la promesse du maire Moukaram Océni

La présidente de l’Ong Ufdd-Sônagnon, dans son discours de bienvenue, n’a pas tari d’éloges envers la femme mère. «L’enfant, déclare-t-elle, vient au monde par la mère, et continue pendant des années à ne voir le monde que par elle. Elle est le sein nourricier, le bras protecteur, la lionne prête à en découdre avec ceux qui menacent ses petits, elle est la tendresse, la caresse qui console, la parole qui endort ». C’est en cela, confirme-t-elle que la mère mérite d’être magnifiée et glorifiée. El hadja Agnès Dognon a profité de l’aubaine pour dresser un chapelet de doléances à l’autorité communale. Par ailleurs, elle a rappelé les objectifs de l’organisation qu’elle dirige. A l’en croire, c’est une Ong qui œuvre quotidiennement pour l’autonomie financière de la femme. Quant au maire Moukaram Océni, il s’est réjoui du flux humain qu’a fait déplacer la présidente de l’Ong. Du coup, il a extériorisé son désir de l’accompagner sur tous les plans. «Je prends l’engagement, a-t-il dit, de vous appuyer afin que vous atteigniez tous vos objectifs. Ceci pour le bien-être de la gent féminine », a-t-il promis

Esckil AGBO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page