.
.

Le triomphe de la vérité

.

Limogeage du Dg Expédit Houessou pour mauvaise gestion de le Sonacop SA: Edgar Gomez nommé Directeur général par intérim


Vues : 6

Edgar Gomez

Edgar Gomez

C’est Edgar Gomez, le Directeur général adjoint de la Société Nationale de Commercialisation de Produits Pétroliers (Sonacop), qui a été nommé  directeur général par intérim. C’est l’annonce faite hier lundi 13 mai par le syndicat des travailleurs de la Sonacop lors de l’assemblée générale d’informations tenue dans l’enceinte de la direction générale de la société. En précisant la source de son information, le secrétaire général du Syntra-Sonacop, Lamidy Soumanou a indiqué que c’est suite à un arrêté pris le vendredi 10 mai dernier  par la ministre de l’industrie et du commerce, Marie Elise Gbèdo.

 

Le personnel soutient les réformes du gouvernement

En remerciant le Chef de l’Etat pour le limogeage de Expédit Houessou pour mauvaise gestion, le personnel a rassuré le gouvernement de son soutien sans faille dans la lutte contre la commercialisation de l’essence de contrebande au Bénin. Pour ce faire, le syndicat a exhorté les travailleurs au travail afin d’accompagner le gouvernement dans la réussite des réformes engagées dans le cadre du redressement de la société.  En effet, il faut rappeler que l’ex directeur général était hier soir toujours gardé à vue au commissariat central de Cotonou en attendant d’être présenté au Procureur de la république pour la suite à donner à ce dossier de gestion calamiteuse  de cette société d’Etat.

Emmanuel GBETO

Le Syntra-Sonacop sauve la face du syndicalisme au Bénin

 

Le secrétaire général Liamidi Soumanou et ses pairs du Syndicat des travailleurs de la Sonacop (Syntra-Sonacop) peuvent se féliciter des conclusions de la commission Alidou Koussé qui ont confirmé leurs accusations relatives à la mauvaise gestion de cette société par l’ex Directeur général Expédit Houessou. En effet, c’est au terme de plusieurs semaines d’un bras de fer marqué par des actes hardis de défiance à l’égard de leur ancien patron que le pot-aux-roses a été finalement découvert. Il aura fallu, a-t-on constaté, cet audit commandité par le Chef de l’Etat. Ainsi, dans un contexte marqué par de vives interrogations sur le rôle des syndicats au Bénin en raison notamment des conflits internes qui les minent, leurs liens incestueux avec la classe politique notamment, l’éclatante victoire du Syntra-Sonacop vient à point nommé, aux yeux de nombreux observateurs, pour redorer le blason terni des syndicats au Bénin.

Une leçon d’efficacité aux syndicats béninois

En s’illustrant par sa détermination et sa capacité à faire triompher une cause juste et en faisant fi d’intérêts égoïstes pour faire triompher la vérité et l’avenir de la nation béninoise à travers la lutte contre la mauvaise gouvernance caractérisée, les responsables et les militants du Syntra-Sonacop ont durablement inscrit leurs noms sur la liste des organisations syndicales susceptibles d’être citées en exemple pour leur utilité et leur efficacité. Incompris dès les premières heures de ses mouvements voire accusé d’entraver la bonne marche de la société dirigée par Expédit Houessou, le Syntra Sonacop n’avait pas, pour autant, baissé la garde. Plus déterminée à faire triompher leurs causes, les membres de ce creuset syndical ont accentué leur combat en empêchant le maître des lieux d’accéder à son bureau en dépit de la gravité de cet acte ; toute chose qui a conduit à l’implication du gouvernement pour une médiation entre le DG décrié et ses collaborateurs. Une fois cette implication des autorités acquise, Liamidi Soumanou et les siens n’ont pas hésité à monter les enchères en exigeant un audit de la gestion de leur patron. C’est donc à l’issue de ces différentes péripéties traduisant une quête inlassable de vérité que le Syntra-Sonacop est parvenu à mettre à nu la scandaleuse gestion de Expédit Houessou. Pour nombre de Béninois, cette contribution salutaire du syndicat du personnel à l’éclatement de la vérité mérite d’être saluée. Mieux, estiment-ils, elle doit inspirer les autres acteurs du paysage syndical béninois afin de faire véritablement de ces creusets aussi bien des organisations corporatistes que des contre-pouvoirs discrets susceptibles de favoriser une bonne gestion au sein des sociétés d’Etat.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page