.
.

Le triomphe de la vérité

.

Livres: Célestin Nèkpo réédite Comment parlons-nous français ?


Vues : 26

Le metteur en scène béninois, Anicet Adanzounon (à gauche) échangeant avec le comédien camerounais Léon Zongo

Le metteur en scène béninois, Anicet Adanzounon (à gauche) échangeant avec le comédien camerounais Léon Zongo

Dans quelles conditions utiliser « c’est là où », « au point que » ou « à chaque fois que » ? Quelle différence y a-t-il entre « écouter » et « entendre », faut-il dire « se désister » ou « désister » ? Pour connaitre ces subtilités ordinaires de la langue française et corriger ces fautes quotidiennes que nous commettons, il faudra désormais se munir de la deuxième édition du livre Comment parlons-nous Français ? Professeur de Psychopédagogie à l’Ecole Normale Supérieure à la retraite, Célestin Nèkpo vient, en effet, de rééditer son ouvrage paru pour la première fois en 1984, il y a 29 ans. Il s’agit d’une édition de 351 pages, revue, corrigée et augmentée qui apporte un éclairage édifiant sur la plupart des éléments qui donnent à la langue française toute sa délicatesse mais aussi toute sa saveur.

Un contenu actualisé

La première édition de cet ouvrage de référence s’était épuisée sur le marché national depuis un peu plus de deux décennies. Aujourd’hui, Célestin Nèkpo, connu pour son érudition et sa rigueur scientifique, a tenu compte des fautes courantes pour actualiser son ouvrage. Par exemple, pour cette fois-ci, l’auteur s’est attardé sur la syntaxe de « après que », « risquer », « avoir l’impression que », etc. dans une première partie où il s’est appesanti sur la syntaxe des mots et expressions de A à Z. Dans une deuxième partie comprenant trois chapitres, Célestin Nèkpo est revenu sur une mosaïque de syntaxes. Il s’est ainsi penché sur le cas particulier de la proposition subordonnée complétive, sur les syntaxes ordinaires et sur les syntaxes rebelles. Ce dernier chapitre est le fruit de longues recherches. « C’est là que gisent les plus gros débats académico-intellectualistes, en termes de litiges, de controverses », indique l’auteur dans son avertissement à la deuxième édition. Cela d’autant que les expressions recensées dans ce chapitre donnent lieu à des controverses face auxquelles tout enseignant, tout apprenant et tout usager de la langue doit savoir se situer en connaissance de cause. Dans le cas, par exemple, des expressions « le fait que » et « il semble que » qui entrainent tantôt le mode indicatif, tantôt le mode subjonctif et même le conditionnel par endroits, l’ouvrage s’emploie à clarifier leurs différents usages et leurs sens. Il en offre chaque fois une analyse claire et aboutit à des recommandations d’ordre scientifique.

Avec cette deuxième édition, ‘’Comment parlons-nous français ?’’ revient en force offrir l’éclairage d’un spécialiste sur les failles communes d’une langue dont les subtilités sont nombreuses. Il ne reste plus aux usagers du français qu’à s’en procurer pour ne plus continuer à végéter dans l’ignorance, aux enseignants et aux apprenants qu’à en faire leur bréviaire.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page