.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement des opérations de scanning: Yayi et Kassa engagent la prospection des riechesses du sous-sol béninois


Vues : 4

Le gouvernement est décidé à avoir une idée claire des potentielles ressources minières du sous-sol béninois. Jeudi, c’est le Chef de l’Etat en personne et le ministre des mines qui ont procédé au lancement de l’opération de prospection par voie aérienne du sous-sol béninois. La cérémonie fort simple a eu pour cadre l’aéroport international Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou. C’est par un vol symbolique de trois avions de reconnaissance qu’ont été lancées les études. Pour le ministre des mines, Barthélémy Kassa, « il s’agira de déterminer les zones de meilleures déformations géologiques pour le Bénin aussi bien pour les minerais précieux que pour la zone des hydrocarbures ». Durant cette première phase, trois zones sont visées. Il s’agit de toute la partie septentrionale du Bénin d’une superficie de 66.330 Km2, le Centre-Ouest estimé à 2.100 Km2 où l’on soupçonne la minéralisation du coltan et enfin tout le bassin sédimentaire côtier on shore pour une superficie de 6.000 Km2. Pour Barthélémy Kassa, si d’autres compagnies manifestent leur intérêt pour les zones restantes, elles pourront intervenir afin d’atteindre la couverture intégrale de tout le territoire national.

 Ne laissez nulle place

« Je vous demande de creuser, fouiller, bêcher. Ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse », a exhorté le Président Boni Yayi. Le Chef de l’Etat a invité les populations à ne pas paniquer à la vue des avions volant à basse altitude. Il a encore réitéré sa conviction que notre sous-sol regorge d’énormes potentialités minières. Les équipements utilisés pourront photographier et prélever les données géophysiques du sous-sol béninois jusqu’à trois kilomètres de profondeurs. Depuis plusieurs années, le Bénin s’est engagé dans la reconnaissance de toutes ses ressources minières et pétrolières, convaincu qu’il ne saurait rester démuni dans une région qui en est largement pourvue. Les mêmes opérations ont été réalisées au Nigeria, au Niger, au Ghana et même au Burkina Faso et ont permis à ces pays de devenir aujourd’hui de grands Etats miniers et parfois même pétroliers. Elles permettront de connaitre le potentiel des zones explorées jusqu’à trois kilomètres de profondeur sous terre.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page