.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ouverture de la 30ème session ordinaire du Conseil des ministres du CAMES: Le comité des experts balise le terrain au Conseil des ministres


Vues : 2

En prélude à la 30ème session ordinaire du Conseil des ministres du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES), s’est ouvert  depuis  le lundi 22 avril 2013 à Cotonou, la réunion des experts. La rencontre   de l’Hôtel Novotel a connu la présence des 19 pays membres du CAMES dont le Togo, le Cameroun, le Burundi, le Congo, le Gabon, la Côte-d’Ivoire, le Sénégal, le Niger, le Tchad, la Guinée Equatoriale. A l’ouverture de cette rencontre sous régionale,  le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Bénin, le Professeur François Abiola  a situé la mission  des experts. Eu égard au contexte actuel marqué  par l’adéquation de la formation et du marché du travail, un amenuisement des ressources financières et matérielles, une explosion des effectifs d’étudiants, il a invité le comité des experts à réfléchir plus pour accroître la solidarité, en développant les pôles d’excellence et même créer  des synergies impliquant davantage le secteur privé à qui il faut, selon le ministre, trouver dès maintenant, la place qui lui revient dans l’environnement universitaire.  Une approche qui, selon l’autorité en charge de l’enseignement supérieur béninois,  permettra d’accroître la cohésion et l’amélioration, de façon certaine, de l’efficacité externe de l’enseignement supérieur dans les pays membres du CAMES. A ce titre, le Professeur François Abiola a également rappelé la pertinence des sujets inscrits à l’ordre du jour des travaux qui requiert un sens du devoir, du partage, de  responsabilité et un esprit citoyen, gage d’une  bonne préparation des dossiers à soumettre à l’appréciation  du Conseil des ministres.   A cet effet,  les experts devront  explorer des pistes, des approches et des alternatives qui, tout en restant en phase avec la mission de l’organisation, ne s’écartent pas des attentes des enseignants et surtout de celles des populations. Le Professeur Bertrand  Mbatchi, secrétaire général du CAMES a, pour sa part, rappelé aux experts l’urgence de  défier l’ignorance, source de sous développement pour les pays africains. Les résultats doivent mettre à la disposition des ministres des éléments de décision qui riment avec la science, les normes,  la qualité  et les préoccupations actuelles des gouvernants. Ils devront apporter des éclairages en explorant des opportunités  et lever des contraintes pour dégager des tendances. La session  est prévue pour se tenir  du 22 au 26 avril avec différentes séances d’échanges.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page