.
.

Le triomphe de la vérité

.

Malades depuis peu: Des artistes béninois ont recu une délégation du ministère de la culture à leur au domicile


Vues : 42

Les membres de la délégation face à la presse au terme de la tournée

Les membres de la délégation face à la presse au terme de la tournée

Blaise Tchétchao, le Directeur du Fonds d’aide à la culture (Dfac), Innocent Assogba, le Directeur du Bureau béninois des droits d’auteurs (Bubédra) et Patrick Idohou, le Directeur de la promotion artistique (Dpac) se sont rendus le mercredi 17 avril 2013 aux domiciles de quelques artistes. Expressément instruits par Jean-Michel Abimbola, le ministre de la culture, la délégation avait pour mission d’aller s’enquérir de l’état de santé et des diverses préoccupations de ces acteurs du monde culturel béninois. Il s’agit d’artistes s’étant rapprochés Ministère de la culture et ayant reçu des aides aussi bien du Fonds d’aide que du Bubedra. Démarrée autour de 10 heures, la tournée a, pendant quatre heures de temps, conduit la délégation de Cotonou à Zinvié en passant par Abomey-Calavi.

 

A Cotonou, Chez Blucky d’Almeida, Turbo Queen Tintin et Oket Baya

Blucky d’Almeida est le premier artiste à recevoir la délégation. Grand nom de la musique des années 60/80, l’homme est malade depuis quelque temps déjà. Recevant la délégation ministérielle, l’artiste, tout de blanc vêtu, dit apprécier la démarche du Ministère de la culture. Parlant de sa santé, il avoue que son état s’améliore et il ne désespère pas de retrouver bientôt, le chemin des studios et de la scène. Cap est ensuite mis sur le quartier Gbèdégbé, chez l’artiste Turbo Queen Tintin. Victime d’un accident le 11 novembre 2012, il s’est dit « très ému » par l’initiative du ministre Jean-Michel Abimbola. Reconnaissant au soutien sans faille à lui accordé par les différentes structures ministérielles depuis le drame, l’artiste immobilisé depuis plus de 5 mois fait face à de nombreuses difficultés relatives notamment à son loyer. A 12 heures, le cortège s’immobilise à Agla-Hlazounto, ‘’Von Adounsiba’’, chez Catherine Topko. Plus connue sous le pseudonyme d’Oket Baya, elle traîne encore les séquelles de l’accident survenu en janvier 2012 et au cours duquel de nombreux artistes ont été sérieusement blessés. Heureuse de constater que le Ministère de la culture continue de se préoccuper de son cas, Oket Baya a fait à la délégation un point sur son état de santé. Victime en décembre dernier d’hémorragies, elle a encore besoin d’aide pour des examens plus approfondis et dans l’immédiat pour assurer le traitement qu’elle suit au quotidien.

A Abomey-Calavi chez Sophie Edia, Henri Hessou et Amlot Nelly

Amlot Nelly, l'une des artistes dont la situation demeure préoccupante

Amlot Nelly, l’une des artistes dont la situation demeure préoccupante

Après Agla, les membres de la délégation se rendent à Calavi-Kpota, chez Sophie Edia. Accueillis par Francis Edia, ils se rendent directement au chevet de l’artiste. Encore affaiblie par la maladie, elle reconnaît la sollicitude du ministère de la culture à son égard. « J’ai entrepris des démarches au niveau du Fonds d’aide. Ils ont répondu avec un léger retard et m’ont donné de l’argent pour les soins. Le directeur du Bubédra a envoyé des gens vers moi ». Toujours à Calavi, la délégation rencontre Henri Hessou. Victime d’une banale chute, ce grand nom de la culture s’est retrouvé avec une fracture fémorale qui l’immobilise depuis plus de quatre mois déjà. Se déplaçant à l’aide de béquilles, il dit être en pleine rééducation et reconnaît les aides que lui a apportées le ministère de la culture à travers le Fonds d’aide et le Bubédra. Victime du même accident qu’Oket Baya, Noëllie Alokpo, plus connue sous le pseudonyme d’Amlot Nelly est la 6e et dernière artiste visitée par cette délégation. Dans sa maison de Zinvié Tchanka-Houé où elle les reçoit, Amlot Nelly se montre affaiblie par la maladie qui ne cache pas sa reconnaissance au ministère de la culture pour les nombreux gestes dont elle a bénéficié. Parlant lentement, elle fait part aux uns et autres de ce qu’est devenue sa vie depuis l’accident de janvier 2012. Sérieusement touchée à la tête et au cou Amlot Nelly se trouve aujourd’hui dans une situation plutôt préoccupante. Son cas nécessite une évacuation sanitaire d’urgence vers un pays mieux équipé présentant les meilleures conditions pour le type d’opération qui lui convient. Touchés par la gravité de ce cas, les membres de la délégation ont promis faire le nécessaire et le plus tôt possible afin qu’elle soit évacuée. A noter que les artistes Fadji, puis Rek Souza sont venus prêter main forte à la délégation au cours de la tournée

Quelques artistes se prononcent

Unanimement saluée par les six artistes visités, l’initiative du ministère de la culture n’a pas laissé indifférents les bénéficiaires dont quelques uns ont tenu à exprimer leur satisfecit.

Henri  Hessou

Henri Hessou

Henri Hessou, Poète, Directeur de la promotion du livre

« Je les remercie pour ce geste-là et leur demande de remercier le ministre de la culture »

« Cela fait trois mois que j’ai été opéré au Cnhu de Cotonou. Au fur et à mesure, j’écrivais au ministre, au Fac, au Bubédra et à la Dpac. Je leur faisais part de l’évolution de ce qui n’était qu’un accident domestique. Ce n’était qu’un faux pas. J’ai eu une fracture du fémur gauche et j’ai été opéré au Cnhu. Je suis en pleine rééducation. Dieu merci, je peux marcher avec une canne. Le Bubédra m’a donné 100.000 francs. Immédiatement, le Fac aussi a fait une démarche de 200.000 francs. Mais, à ce jour, je suis à plus de 2 millions de francs de dépenses. Je les remercie pour ces gestes-là et je leur demande de remercier le ministre de la culture pour avoir monté cette grande délégation».

 Stanislas Quenum alias Turbo Queen Tintin

« Je suis très ému par la démarche du ministre de la culture »

Turbo Queen Tintin

Turbo Queen Tintin

« Je suis très ému par la démarche du ministre de la culture. J’ai été victime d’un accident le 11 novembre 2012. J’ai écrit au ministre de la culture le lendemain de l’accident et il est venu me voir. Il était accompagné des anciens directeurs du Fonds d’aide à la culture et du Bubédra. Juste après ça, ils m’ont envoyé une somme de 500.000 francs CFA en plus d’une prise en charge pour l’opération. Ils ont fait ce qu’ils pouvaient faire. Aujourd’hui, je me sens mieux, je peux me déplacer avec des béquilles, mais il reste encore à faire parce qu’on m’a posé un fer dans la jambe. J’ai déjà commencé la rééducation, j’en suis déjà à la 11e séance. Je remercie le ministre de la culture et les nouveaux Dfac, Dpac et D/Bubédra. On sent que cette nouvelle équipe veut travailler. Je ne peux que leur dire merci pour tout ce qu’ils sont en train de faire pour nous ».

Oket Baya

Oket Baya

Tokpo Catherine, alias Oket Baya

« Le ministère de la culture a beaucoup fait pour nous. Je le dis partout où je vais »

« Depuis l’accident, le ministère a beaucoup fait pour nous. Ça, je le dis toujours et partout où je vais. Le ministère, le gouvernement et nos responsables d’artistes se sont vraiment battus pour qu’on recouvre notre santé. Mais, moi je ne me suis pas totalement remise de cet accident. Le 26 décembre dernier, je me suis mise à saigner du nez et des caillots de sang me sortaient des narines. J’ai été orienté vers une clinique et le spécialiste qui me suit m’a parlé d’une veine qui a été touchée pendant le choc. Je ne peux plus faire le moindre effort. J’ai encore besoin d’aide pour guérir, car le médecin m’a dit que le mal se soigne progressivement. J’ai vraiment besoin de guérir parce que j’ai un nouvel album et des clips. Mais, je ne sais comment en faire la promotion à cause de mon état ».

Réalisation Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page