.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de l’honorable Epiphane Quenum, député à l’Assemblée nationale: « Le Code électoral vient sortir le Bénin du cycle des tripatouillages électoraux »


Vues : 4

Epiphane Quenum

Epiphane Quenum

Le député RB, Epiphane Quenum a levé un coin de voile dimanche sur les innovations contenues dans le nouveau code électoral à la faveur de l’émission « Zone Franche » dont il était l’invité. Pour l’élu du peuple, cette loi vient mettre le Bénin à l’abri des incertitudes liées aux joutes électorales.

« En faisant l’option du code, nous stabilisons la loi électorale ». C’est la conviction affichée par l’ancien responsable de la Commission de supervision politique de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) et député de la 6ème législature de l’Assemblée nationale. Pour Epiphane Quenum, en effet, le Code électoral résulte de « la volonté manifeste du législateur d’apporter des réponses idoines au problème que connaît le processus électoral béninois ». Ainsi, à travers l’adoption de cet outil, les députés ont opté, selon lui, pour la fin des tripatouillages et des manipulations, la non maîtrise de la loi électorale par les électeurs et les agents électoraux. Pour parvenir à ce vote, explique l’honorable Quenum, ses pairs ont pris appui sur les principes de totale transparence et d’indépendance de la structure organisatrice des élections. Ainsi, selon les propos du député de la Renaissance du Bénin, le code électoral contient de nombreuses innovations qui en font un instrument fiable pour faire des élections une occasion de fête au Bénin. Il en est ainsi, selon lui, du caractère permanent attribué à la commission électorale nationale autonome (CENA) ainsi que de sa composition hétéroclite et de ses attributions, de la proclamation des résultats dans les arrondissements, de la prise en charge financière par l’Etat des représentants de la mouvance et de l’opposition. Pour l’honorable Quenum, ces innovations viennent « taire les peurs bleues des acteurs politiques » et poser des jalons d’élections transparentes et crédibles.

Par ailleurs, membre du Comité d’orientation et de supervision (COS) mis en place pour la correction de la Lépi, Epiphane Quenum a fait observer à l’occasion que les prochaines élections locales, communales et municipales sont prévues pour se dérouler dans un délai de six (06) à neuf (09) mois.

De la vie à la Renaissance du Bénin

Virulent détracteur du président de la Renaissance du Bénin (RB), Léhady Soglo dans un passé encore récent, le vice-président de cette formation politique, désormais membre de la majorité présidentielle, assure que ses relations sont au beau fixe avec son leader politique. Selon lui, la médiation de Nicéphore et Rosine Soglo est parvenue à instaurer à nouveau la confiance.

Abordant, à l’occasion, la question de la présence de la RB aux prochaines joutes électorales à Cotonou, Epiphane Quenum estime encore précoce « toute décision relative à une candidature isolée ou en alliance avec les Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE). En outre, jugeant le bilan de dix années de gestion de Nicéphore Soglo positif, il n’exclut pas de voir le président-maire céder son fauteuil à Léhady Soglo après l’évaluation de sa longue période d’apprentissage.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page