.
.

Le triomphe de la vérité

.

Football/Bénin : Khaled Adénon définitivement suspendu par la Fifa


Vues : 2

Le Tribunal arbitral du sport (Tas) a rejeté à la mi-mars, l’appel du défenseur du Mans Fc Khaled Adénon, suspendu un an par la Fifa de toutes compétitions officielles depuis le 22 août 2012. Le joueur béninois avait été, pour rappel, reçu par la haute instance juridique et sportive le 16 janvier dernier à Lausanne (Suisse). Accusé de « voies de fait » sur l’arbitre lors de la rencontre internationale datant du 5 juin dernier entre le Bénin et le Rwanda, Khaled Adénon devra donc purger sa peine jusqu’au 22 août 2013.

« C’est bien entendu une énorme déception pour lui », a témoigné l’avocat du joueur, Maître Laurent Clauzon. Ce dernier se réserve toutefois le droit de recourir à d’autres juridictions, et cette fois-ci en France. « J’attends de m’entretenir vraiment avec mon client, mais je lui ai dit qu’il fallait continuer à se battre », a-t-il confié. En effet, d’autres recours existent selon l’homme de droit. Il compte saisir le Tribunal de grande instance de Paris ou du Mans. « Il s’agit désormais, non plus de contester la décision de la Fifa elle-même, mais de s’attaquer à l’absence de contrôle et d’intervention des organismes de décision du football français que sont la Ligue de football professionnel (Lfp) et la Fédération française de football (Fff) », a-t-il soutenu. L’affaire pourrait donc se poursuivre encore. Pour le moment, Me Laurent Clauzon regrette que la version initiale de l’arbitre ait été modifiée à l’audience.

L’arbitre a tout modifié

« Le dossier porte sur deux vidéos qui ne montrent aucun coup porté par Khaled au visage de l’arbitre. Quant aux déclarations de l’officiel éthiopien, étonnamment absent à l’audience, elles ont varié par rapport à la première version puisque l’arbitre ne parle plus d’un coup-de-poing mais d’une légère claque », a-t-il assuré. Selon lui, l’audience n’a pas permis à l’accusation de confirmer les faits reprochés à Khaled Adénon. Une variante dans les propos qui surprend l’avocat.

Adénon toujours fâché

De son côté, son client garde une dent dure contre la Fédération béninoise de football (Fbf) qu’il accuse d’avoir feint d’ignorer les injonctions de la Fifa. « La Fédé béninoise n’a pas répondu à un premier courrier puis à un deuxième. Elle s’en fout. Néanmoins, j’ai le soutien de Manuel Amoros, le sélectionneur, du ministre des Sports du Bénin et de mon compatriote Stéphane Sessègnon », a déclaré Adénon. Sur l’affaire, le capitaine des Ecureuils confie en avoir gros sur le cœur. « Vous imaginez ? Khaled est encore jeune et on le suspend un an (…). C’est dommage. Moi, quand je serai à Cotonou, je vais parler devant mes coéquipiers et les dirigeants. Je dirai ce que je pense et je ne ferai de cadeau à personne », a déclaré Sessègnon, joint dimanche au téléphone par la radio Océan Fm.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page