.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décentralisation: Les maires déclarent la guerre à Raphaël Edou


Vues : 1

La lune de miel est terminée. Entre les maires et leur ministre de tutelle Raphaël Edou, c’est désormais une lune de fiel qui a commencé. Les élus locaux se sont rebellés carrément le vendredi 05 avril dernier contre le ministre de la décentralisation suite à une séance de travail consacrée à la gestion de la sécurité au sein des communautés à la base. Visiblement outrés par le discours introductif du ministre Raphaël Edou, les maires sont sortis de la salle de conférence de l’hôtel Nifur de Bohicon où se tenait la séance. Ils se sont ensuite retirés pour faire à la presse une déclaration qui se veut l’expression de leur colère. En un mot, ils reprochent au ministre Edou d’avoir trop insisté sur la mauvaise gouvernance des mairies.  Se disant prêts à mettre en application les comités locaux de sécurité tels que voulus par le gouvernement, les maires ont réitéré leur souhait de rencontrer le Président de la République  afin de lui faire part de leurs préoccupations.

DECLARATION de l’Association nationale des communes du Bénin, suite  aux concertations de Bohicon initiées par  le ministre de la décentralisation sur la gestion des communes.

 Lors de la cérémonie  de lancement du Programme d’appui aux services décentralisés conduits par les communautés (PSDCC), le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, dans son discours d’ouverture, devant d’éminentes personnalités béninoises  et les partenaires techniques et financiers a déclaré : « Mais force est de constater malheureusement que nos communes retournent à une autre  forme de centralisation  qui fait du pouvoir local décentralisé un pouvoir fermé, peu transparent,  opaque et empêchant le citoyen de comprendre la gestion des affaires de sa commune. Par exemple, les marchés sont passés avec surfacturation  et une volonté de cacher au public des informations sur la gestion foncière et domaniale ». Cette déclaration vient s’ajouter à une série de comportements et de discours tenus auparavant par le ministre visant à présenter les maires comme de mauvais gestionnaires, peu respectueux des textes de la décentralisation et des principes de bonne gouvernance. C’est dans ce contexte que le ministre a convoqué la rencontre du 05 avril  2013 à Bohicon qui, selon nous, devrait être l’occasion à saisir par lui pour clarifier ses propos, rassurer les maires et  appeler au calme. En lieu et place de ce désir d’apaisement, le ministre a maintenu sa position en faisant même relire par son directeur de cabinet le discours du 15  mars 2013, confirmant ainsi sa volonté de livrer les maires à la vindicte populaire et ternir l’image du pays auprès des partenaires techniques et financiers. Face à cette situation et vu que le Chef de l’Etat  a toujours donné la considération et la valeur aux élus, les maires, à travers leur association faîtière, l’ANCB, représentée par  leur Président, Monsieur Soulé Allagbé, maire de Parakou, ont décidé   de se retirer de la rencontre pour déclarer ce qui suit :

1-     Les maires partagent  et s’inscrivent dans la vision du Chef de l’Etat visant à renforcer les communes en tant que cadres institutionnels pour l’exercice de la démocratie  à la base.

2-     Les maires remercient  le Chef de l’Etat pour toutes les initiatives qui visent à faire des communes l’expression de la décentralisation et le lieu privilégié de la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques locales.

3-     Les maires apportent au Chef de l’Etat leur soutien dans la mise en œuvre de son programme d’action

4-     Les maires ne se reconnaissent pas dans les propos tenus par le ministre lors de la séance de lancement du PSDCC  et désapprouvent tout acte de sa part visant  à les discréditer auprès des populations et des partenaires techniques et financiers.

5-     Les maires s’insurgent contre les méthodes de travail du ministre qui tentent de les infantiliser, les humilier publiquement en toute circonstance

6-     Les maires dénoncent et désapprouvent les intimidations dont ils sont souvent l’objet de la part du ministre de la décentralisation

7-     Les maires invitent le ministre  de la décentralisation  à faire preuve de retenue, d’humilité, de clairvoyance et de responsabilité dans ses propos et dans ses prises de décision

8-     Les maires réaffirment leur engagement à œuvrer dans leurs communes pour l’enracinement de la démocratie locale et de la bonne gouvernance

9-     Les maires s’engagent  à mettre en œuvre toutes les initiatives visant au renforcement de la sécurité des biens et des personnes dans leurs communes en rendant opérationnels les comités locaux de sécurité

10-  Les maires réitèrent leur souhait de rencontrer le Président de la République  afin de lui faire part de leurs préoccupations relativement  à leur association et à la gestion des communes.

Fait à Bohicon, le 05 avril 2013,

Les maires

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page