.
.

Le triomphe de la vérité

.

Embargo sur les copies des apprenants : Les enseignants entre le marteau et l’enclume


Vues : 0

Le front des trois ordres de l’enseignement a décidé de mettre un Embargo sur les résultats des apprenants en signe de protestation. Loin d’accepter le fait, les autorités béninoises prennent leurs dispositions. Ce qui ne manque pas de plonger les acteurs du secteur de l’éducation dans le dilemme.

Le Ministère de l’enseignement secondaire a demandé la liste des enseignants qui refuseront de rendre les résultats issus des évaluations aux apprenants. Cette stratégie oblige les enseignants affiliés aux syndicats à opérer un choix qui n’est pas facile. En effet, les acteurs du monde éducatif peuvent, soit suivre le mot d’ordre de leurs collègues du front des trois ordres de l’enseignement en observant l’embargo sur les résultats, soit ne pas le suivre en mettant les résultats à disposition des apprenants. Mais, dans l’un ou l’autre des cas, les enseignants ne s’en sortiront pas indemnes. Ceux qui suivront le mot d’ordre lancé par le front des syndicats des trois ordres de l’enseignement subiront la colère du gouvernement. Conscients de la situation, bon nombre d’enseignants hésitent. Les défalcations opérées sur les salaires des enseignants grévistes pour le compte du mois de février 2013 sont encore vives dans la mémoire de ces derniers. « Le gouvernement ne nous lâche pas et ses ripostes nous font mal quoi qu’on dise. Si le ministère demande la liste des enseignants qui observeront l’embargo sur les copies, ce n’est pas pour la forme », renseigne Aliou S., enseignant à Akpakpa. Ainsi, le spectre des défalcations et autres mesures que pourraient prendre le gouvernement pour sanctionner les enseignants en cas de mise en œuvre de l’embargo les force à la prudence. Cependant, la seconde option n’est pas aussi simple. En choisissant de désobéir au mot d’ordre du front, les enseignants seront ciblés dans les syndicats de base. A défaut de se faire éjecter, ils seront vus comme des traitres par leurs collègues et ne pourront plus compter sur leurs syndicats pour les défendre en cas de pépin. La majorité étant affiliée aux syndicats pour prévenir les inégalités et se protéger, beaucoup d’enseignants ne peuvent accepter d’abandonner leurs collègues, en tout cas, sans une réelle motivation pécuniaire. Toutefois, les enseignants disposent de quelques semaines pour prendre une décision. Les établissements d’enseignements publics, dans leur majorité, viennent de terminer les premières séries d’évaluations pour le compte du deuxième semestre. Les enseignants auront donc les congés de Pacques pour réfléchir et décider de l’attitude à adopter face aux menaces qui planent sur eux, de la part du gouvernement.

Nafiou OGOUCHOLA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page