.
.

Le triomphe de la vérité

.

Interview avec Emile Enansouan à propos de la grève des footballeurs de l’Aspac : « Rien de durable ne se construit dans le désaccord »


Vues : 4

Emile Enassouan, entraineur de l'Aspac

Emile Enassouan, entraineur de l’Aspac

Ce n’est plus la parfaite harmonie au sein de l’équipe de football du Port autonome de Cotonou (Aspac). A la fin de la semaine écoulée, il a été constaté que les joueurs ont refusé de reprendre les entrainements. Qu’en est-il réellement ? Dans cet entretien, Emile Enassouan, l’entraineur principal de cette équipe, fustige le comportement de ses poulains avant de les inviter  à la table de négociation.

L’événement précis : Nous avons eu vent de ce que vos poulains sont en grève. Confirmez-vous cela ?

Emile Enansouan : Je ne dirai pas qu’ils sont en grève. Mais certainement qu’ils sont en concertation pour pouvoir rencontrer les autorités. C’est vrai que quand nous sommes revenus du Burkina Faso où nous avons été éliminés aux tirs aux buts, il y a deux semaines, je leur ai donné un repos d’une semaine qui a fini le jeudi dernier. Ce qui veut dire que nous devrions reprendre les entrainements le jeudi passé. Mais, à mon arrivée, ce sont seulement quatre joueurs qui sont venus au rendez-vous. Et j’en étais surpris.

Pourquoi dites-vous avoir été surpris ?

Ils ne m’avaient rien dit. Mes joueurs ne sont pas de nature à manquer les séances d’entrainements. Alors, j’ai décidé de chercher à savoir ce qui a provoqué ces absences massives. J’ai rencontré trois parmi eux à qui j’ai posé la question. Et là, ils m’ont annoncé qu’ils n’étaient pas contents pour les salaires qui leur ont été payés à la fin du mois de février. Comment ? Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas tombés d’accord avec les responsables qui ont tenté de leur expliquer qu’à compter de la fin du mois de février, il y avait un abattement.

Que vous ont-ils dit d’autre ?

Ils m’ont également dit qu’ils attendent de rencontrer les responsables du port avant de reprendre les entrainements.

 

Après les échanges avec les joueurs que j’ai eus à rencontrer, ceux-ci ont promis aller rendre compte à leurs camarades. Mais le lendemain, je n’ai vu aucun d’eux. Je me suis retrouvé seul au stade René Pleven. Franchement, c’est une situation qui me gène beaucoup.

Alors dites quelles sont vos impressions par rapport à ces agissements ?

En tant qu’encadreur, je pense que ce n’est pas une bonne chose. Je ne suis pas content d’eux. Car, je pense qu’ils doivent m’informer de leur prise de décision et qu’on aurait pu en discuter afin de savoir comment procéder. Mais, ils ont choisi évoluer en solo, mettant à mal notre préparation pour la phase retour du championnat. Ils le savent très bien, nous nourrissons l’ambition de décrocher à nouveau le titre de champion. Ce qui jusque-là n’est pas impossible. Nous sommes 4ème et à 6 points du leader.

Si on comprend bien, la formule de boycott des entrainements n’est pas la bonne, à votre avis ?

Pas du tout. Je suis d’avis qu’ils réclament leurs droits, parce que ce n’est pas normal qu’on défalque de l’argent comme cela du salaire d’un employé sans l’accord de celui-ci. Mais, je continue de dire que les choses ne doivent pas se passer comme ça. Je suis quand même leur responsable hiérarchique et ils me doivent au moins du respect.

Que devraient-ils faire, selon vous ?

C’est continuer la négociation. Venir normalement aux séances d’entrainements et constituer une délégation pour aller voir les dirigeants pour leur dire qu’ils ne sont pas d’accord pour les défalcations qui leurs ont été faites sur leurs salaires. Ils ont accepté prendre les sous. Dans le même temps, ils refusent de s’entrainer. Ce n’est pas normal. S’ils ont pu accepter, c’est dire donc qu’ils auraient pu continuer de négocier, de discuter avec les dirigeants au lieu de décider de ne pas s’entrainer. Je vois, avec ce comportement,  qu’ils ont oublié l’objectif majeur que nous nous sommes fixés pour cette année. Les séances d’entrainements sont importantes dans la vie de tout athlète.

Et que conseillez-vous à vos poulains à présent ?

Je veux seulement leur demander de revenir à la raison. Rien de beau et de durable ne se construit dans le désaccord. Je vais, de ce pas, demander que les responsables se réunissent de nouveau avec les joueurs et qu’ensemble ils redéfinissent les bases afin de réinstaurer l’harmonie au sein du groupe. Nous en avons tous besoin.

Propos recueillis par Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page