.
.

Le triomphe de la vérité

.

Convocation de GG Lapino sur les faits « d’abus de confiance »: Le juge des flagrants délits renvoie le dossier au 7 février 2013


Vues : 19

L’artiste béninois GG Lapino

Le dossier d’abus de confiance renvoyé au juge des flagrants délits le 20 décembre dernier par le procureur de la République, Justin Gbènamèto et qui oppose l’artiste Théodore Gougounon, alias GG Lapino n’a pas été vidé hier comme convenu. Et pour cause, le juge a renvoyé l’affaire au 7 février 2013 prochain.

Les raisons du renvoi

Qu’il vous souvienne. Dans notre livraison du 21 décembre dernier, nous vous avions fait part de la plainte d’abus de confiance qui pèse sur l’artiste béninois GG Lapino. Il s’agit d’une plainte déposée à la brigade économique et financière (Bef) par dame Yvette Cadja, vivant au Canada et représentée par sa sœur, Pulchérie Cadja. Suite à cette plainte, la Brigade économique et financière avait conduit le mis en cause devant le procureur de la République le jeudi 20 décembre dernier.

Ce dernier, après avoir écouté les deux parties, a retenu le chef d’accusation d’abus de confiance contre l’artiste, puis a appelé le dossier à l’audience d’hier, devant le juge des flagrants délits. Comme indiqué sur la convocation, la sœur de la plaignante s’est effectivement présentée hier à la salle G de l’audience de la 2ème Chambre des flagrants délits du tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Selon des témoignages recueillis sur place, l’artiste s’est également présenté l’audience.

Mais seulement, l’affaire a été transférée dans une autre salle. Et ce détail, la plaignante dit n’en être pas informée. De 9 heures jusqu’aux environs de 17 heures, elle attendait encore que le juge l’appelle pour que le dossier soit évoqué. Mais ce serait en vain. Car, alors qu’elle attendait l’appel du juge des flagrants délits dans la salle indiquée sur la convocation, le dossier avait été appelé dans une autre salle. Selon des sources bien informées, le mis en cause avait répondu présent dans cette salle où n’était pas son accusatrice.

Ayant ainsi constaté la défaillance de la partie civile, le juge des flagrants délits a dû renvoyer le dossier à une autre audience, notamment celle du 7 février 2013. Cette fois-ci, ce sera dans la salle A de la 2ème Chambre des flagrants délits que le juge entendra GG Lapino sur les faits d’abus de confiance qui pèsent désormais sur lui.

Donatien GBAGUIDI

 

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page