.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée mondiale de lutte contre la Sida:François Agounkpé réunit des milliers d’étudiants pour un « Campus sans Sida »


Vues : 3

Les mains croisées, le coordonnateur de l’Ufls Mesrs, François Agounkpé, compte sur la jeunesse estiduantine fortement mobilisée.

Salle rouge du Palais des congrès de Cotonou archi comble le lundi 03 décembre. Ils sont venus de toutes les universités publiques comme privées pour célébrer la Journée mondiale de lutte contre le Sida. Il s’agit, entre autres, de l’Isma, de l’Enam, de l’Ine, de l’Ucao, de l’Esae, de Gasa Formation, de Sainte Félicité, de l’Upib, de Hecm, d’Irgib Afrique, de l’Inmes, de Pigier, de la Fss, de la Fsa.

Organisée par l’Unité focale de lutte contre le Sida (Ufls) du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesrs) , cette commémoration a connu la présence d’autorités politico-administratives, de l’Ambassade des Etats-Unis au Bénin, des chefs d’établissements publics et privés de l’enseignement supérieur.

L’objectif de cette journée qui a été marquée par un atelier de formation des pères éducateurs que sont les étudiants vise à, effectivement, conduire à la vision de l’édition 2013 et ceci jusqu’en 2015, « Objectif zéro : zéro nouvelle infection à Vih, zéro discrimination, zéro décès lié au sida ». Pour ce faire, l’Unité focale lutte contre le Sida (Ufls) de l’enseignement supérieur dont le coordonnateur est François Agounkpé a ciblé la couche juvénile que constituent les étudiants.

Très heureux de cette jeunesse autour de la manifestation, le directeur du Centre culturel américain, Douglas Jonhson a rappelé la conception du Président américain Barack Obama. Selon lui, la jeunesse est le fer de lance du développement et devra prendre conscient des dégâts du mal du siècle. « Seul gage pour permettre à un pays comme le Bénin d’atteindre l’«objectif zéro Sida » les années à venir. A cette occasion, M. Douglas Jonhson a rassuré le gouvernement béninois et la jeunesse de son soutien. Cependant, il a conseillé l’abstinence comme meilleur moyen de lutte ou au pire des cas faire usage du préservatif lors de tout rapport sexuel.

L’Ambassadeur Michel Raynor abonde dans le même sens en présentant le tableau qu’affiche la maladie dans le monde. Pour le porte-parole des promoteurs d’établissements supérieurs privés, le colonel Marcellin Zannou, « le meilleur traitement contre le sida repose sur la communication ». C’est pourquoi il a appelé à une intensification des actions de commination.

L’autre contribution du Mesrs à la lutte

Le représentant du ministre de l’enseignement supérieur a salué les efforts du gouvernement à travers le financement des activités de répression liées à la maladie. Le directeur de cabinet, Sahidou Salifou évalue, qu’à ce jour, « le montant du financement de la riposte au sein du sous secteur à 400.000.000 de francs cfa ».

« Des ressources renforcées de temps à autre par celles des partenaires », a t-il ajouté. Selon lui, « l’enquête de surveillance de 2ème génération menée en 2010 au Bénin révèle que 5,1% des jeunes en milieu universitaire sont touchés par les infections sexuellement transmissibles ». Et il importe donc d’y veiller. C’est pourquoi, il a conseillé que l’obtention du baccalauréat ne doit plus être un motif valable pour mettre fin aux privations qu’ils se sont imposées au nom de la réussite, celle de s’abstenir. Durant donc cette journée, les participants ont bénéficié de plusieurs communications.

A cet effet, ils ont acquis des connaissances sur la sexualité, les données de base concernant le Vih/Sida, des compétences de vie courantes nécessaires pour la protection, l’importance du dépistage et de la vie en communauté avec les séropositifs. L’événement a également connu la présence et le soutien du secrétariat permanent du Comité national de lutte contre le sida (Cnls).

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page