.
.

Le triomphe de la vérité

.

Elimination des U-17 de la course à la Can 2013:Les dessous d’une défaite qui plonge les férus du cuir rond dans la détresse


Vues : 2

Les Ecureuils cadets ont été éliminés par les Panthères cadettes du Gabon de la course à la Can U-17. Plusieurs raisons expliquent ce fiasco qui vient empêcher le Bénin de disputer une Can U-17

Les cadets béninois ne disputeront pas la Can de leur catégorie au Maroc au début de l’année prochaine. Cette élimination, loin d’être un fait du hasard, contient bien évidemment des raisons qu’il faut cerner pour ne plus reprendre de pareilles erreurs à l’avenir. Entre autres causes de l’échec de Ulrich Quenum et de ses coéquipiers, on peut citer la forte affluence des Béninois au stade Charles de Gaulle. Ce qui les a désorientés, la grande pression qui a pesé sur leurs frêles épaules et l’arrivée du Chef de l’Etat qui n’a pas rendu service à cette équipe.

La grande mobilisation des supporters venus de tous les coins du pays devrait être un appui de taille pour ces cadets qui étaient aux portes de la qualification. Loin de les aider, cette forte mobilisation a déstabilisé tout un groupe. Devant affronter le cycle infernal de plus de 40 000 spectateurs, les « enfants » étaient devenus subitement lourds parce que tétanisés par l’enjeu. Ils n’ont jamais presté devant autant d’âmes.

La pression trop grande

La suite logique a été la grande pression qui a pesé sur leurs épaules. Parents, frères, copains, amis… se sont tous rués vers le stade Charles de Gaulle de Porto-Novo pour les pousser à la victoire. Il faut alors réaliser un exploit pour tout un peuple. Ils ont eu l’envie de le faire, mais pour y parvenir, il faut s’appliquer et suivre les consignes de l’entraineur. Ce qui n’a pas été le cas dimanche dernier.

L’arrivée du père qui éblouit

Les enfants ont été admiratifs devant le Chef de l’Etat qui est arrivé leur apporter son soutien pour leur booster le moral. Malheureusement, loin d’être un stimulant, la présence du premier Ecureuil a été une cause de déconcentration de la troupe à Yessoufou Lafiou. L’affectif l’a emporté sur le jeu. Voulant faire plaisir à leur Président, les garçons ont confondu vitesse et précipitation. D’une manière générale, l’élimination des Ecureuils U-17 est due à un ensemble d’erreurs orchestrées consciemment ou inconsciemment par ceux qui ont la charge de la gestion du football béninois.

José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page