.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réhabilitation du Général Mathieu Kérékou:Le Comité des Victimes de la Répression Politique au Bénin dit ‘’non’’


Vues : 1

À peine l’épisode Todjinou a pris fin qu’un autre parti de lutte s’enclenche. Dans l’après-midi du lundi 22 octobre, le Comité des Victimes de la Répression Politique au Bénin (CVRPB) était face à la presse. Comme un seul homme, les membres dudit comité se sont ligués contre l’idée d’accorder des privilèges à l’ex chef d’Etat béninois, le Général Mathieu Kérékou. C’était à la Bourse du travail à Cotonou.

A la Une du journal ‘’La Nation’’ du 04 septembre 2012, on peut lire « Hommage à Mathieu Kérékou du 23 au 27 octobre prochain ». Ainsi donc, une ONG, Service National de Développement du Bénin (SNDB) a dit vouloir faire « un plaidoyer en vue de l’érection d’un monument ou le baptême d’une route au nom du Général Mathieu Kérékou ».

Ce projet est combattu depuis lundi juste après la libération de Pascal Todjinou par ce comité. En effet, c’était face à un parterre d’hommes de presse que le comité des victimes de la répression au Bénin, à travers des témoignages, a opposé un refus catégorique à ce projet. Pour Jean Kokou Zounon, Thérèse Waounwa, Baparapé, Gaston Azoua, Paul Essè Iko, Laurent Mètongnon et bien d’autres, le règne de l’homme serait entaché d’irrégularités et malversations financières.

Ainsi, ont-ils cité l’affaire Bêta, Titan, Hamani, SONACOP pour ne citer que celles-là. Les conférenciers mentionnent également que dans la gestion de l’ex Chef d’Etat, des assassinats, des supplices d’adultes et de mineurs ont été enregistrés. C’est alors qu’ils mettent en relief l’assassinat du policier Koundé, du magistrat Sévérin Coovi. Et pour les cas de supplice, ce sont les exemples de Baparapé, de Mètongnon, d’Azoua, et bien d’autres qui ont été évoqués.

Il a été aussi notifié, à l’occasion, que 113 mineurs ont, aussi, fait l’objet de ces supplices. Unis donc par la même voix, les membres de ce comité ont dénoncé des abus et déclaré que « Kérékou ne peut donc être traité comme un homme de paix et de démocratie ». En conséquence, ont-ils conclu, celui-ci ne mérite pas ces hommages qu’on lui prépare. Le comité dit être prêt à affronter tout obstacle pour empêcher la concrétisation de ce projet.

Teddy GANDIGBE (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page