.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lourdeurs administratives:Plus d’un milliard de francs Cfa échappent au Bénin


Vues : 1

Le Projet d’amélioration de la production apicole (Papa) a définitivement perdu la subvention de plus d’un milliard que lui a accordé en novembre 2011 la Banque mondiale, à travers l’Association internationale de développement (Aid). Conçu pour former, organiser, équiper et suivre 1260 bénéficiaires, le Papa a, pour objectif, l’augmentation des revenus des pauvres du monde rural, en particulier les femmes par la promotion de l’apiculture.

 Espoir de 42 villages des départements du Borgou, de l’Alibori et des Collines, ce projet meurt avant d’avoir vu le jour en raison des lenteurs administratives. Pourtant décriée, cette tare de l’administration béninoise vient réduire à néant l’espoir et les efforts de milliers de paysans de 42 villages de trois départements du Bénin. Dépêchées par leurs bases et animées malgré tout par l’espoir que tout n’était sûrement pas perdu, une dizaine de femmes était encore, en début de semaine, au domicile de l’Honorable Rosine V. Soglo à Cotonou, pour solliciter l’appui de la députée en vue d’une interpellation du gouvernement sur les raisons du blocage du dossier.

En effet, selon la lettre d’annulation de la Banque mondiale, c’est le gouvernement béninois qui n’a pas rempli les formalités nécessaires au décaissement des fonds, plongeant ainsi les populations bénéficiaires dans l’émoi. Décidée à faire feu de tout bois et à conjuguer tous les efforts nécessaires pour l’aboutissement heureux du dossier, Rosine Soglo avait promis à la dizaine de femmes de mettre à contribution le Président-Maire, Nicéphore D. Soglo.

 Connaissant bien la Banque mondiale pour y avoir travaillé, ce dernier ne marchanderait pas son aide selon l’Honorable députée, pour l’avancement du dossier. Ce qui fut fait. Suite aux démarches promptement menées par le Président-Maire auprès de la représentation de l’institution à Cotonou, il a été révélé à ce dernier que la subvention est définitivement annulée. Selon la Banque mondiale, par trois fois, l’administration béninoise a été relancée par rapport au dossier.

Trois fois, soutient-on. Ce qui n’est pas dans les habitudes de l’institution. Mais pourtant, le Bénin ne s’est pas donné la peine de réagir, préférant plonger dans la désolation les 1260 paysans bénéficiaires du projet. Les 12.600 ruches à barrettes supérieures prévues dans le cadre de ce projet ne seront donc pas installées. Les lenteurs administratives auront donc eu raison du Papa, étouffé pour des raisons obscures. Et selon des sources dignes de foi, des tentatives de corruption sont à inscrire au nombre des causes ayant sonné le glas du Papa.

Flore S. NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page