.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dernier tour qualificatif retour Can 2013 Togo-Gabon 2-1:Les Eperviers assurent l’essentiel et se qualifient pour la messe continentale


Vues : 3

Les Eperviers du Togo n’ont pas raté le virage décisif. Devant des Panthères ambitieuses mais limitées, les coéquipiers d’Adébayor assurent leurs bases et se retrouvent dans le top 16 des équipes africaines.

Le Togo n’a pas manqué le rendez-vous de l’histoire. Les Eperviers ont fait vibrer les cœurs des fans du Onze national dimanche dernier au stade de Kégué. Ils ont assuré le service minimum face aux Panthères du Gabon, quart de finalistes de la Can 2012 coorganisée avec la Guinée Equatoriale. Après les 90mn d’une partie indécise et heurtée, le Togo bat le Gabon sur le score de 2-1.

A l’aller, les deux formations s’étaient neutralisées 1-1. Ce score ouvre grandement les portes de la qualification aux Eperviers. Dès l’entame de la partie, ce sont les Gabonais qui donnent le coup d’envoi. Ils se montrent très rapidement dangereux face à une défense togolaise hésitante. Après 5 mn de jeu, les coéquipiers du capitaine Daniel Cousin obtiennent deux corners. Mais l’expérimenté revenant, Agassa Kossi veille au grain. Voyant que le jeu est en train de les fuir, les Eperviers durcissent le ton au milieu du terrain.

Les Gabonais tombent comme de petites mouches. L’arbitre ne bronche pas. La partie ne s’enflamme pas. Les deux techniciens de leur banc mettent en place des plans de jeu qui ne laissent pas des failles. A la 10ème minute, le milieu du terrain togolais, Amèwou Komlan, arme une frappe lourde des 30 m. Ovono parvient difficilement à détourner des pieds en corner. Réponse d’Aubameyang une minute plus tard. Agassa s’allonge et met le ballon en corner. Le jeu se stabilise au milieu.

 Les Gabonais proposent plus de jeu mais pêchent dans le dernier geste. Les Togolais choisissent l’option directe en comptant sur la taille d’Emmanuel Adébayor qui effectivement pose d’énormes problèmes à Ebanega Ekwa Rémy et Brou Apanga Moise. A la 25ème mn, les 50 000 spectateurs voient un penalty évident mais l’arbitre mauricien Seechurn Rajindraparsad ne l’accorde pas. Il faut attendre la 34ème mn pour que ce que tout le peuple togolais attendait se réalise. Sorti d’un dribble anodin, Womé Dové des 25mn envoie un pétard à Ovono. Le ballon ricoche sur le montant gauche et va mourir au fond des filets.

Le stade de Kégué timide jusque là s’enflamme. A la 44ème mn, Amèwou voit son coup franc rebondir sur le montant droit des buts gardés par Ovono. Le gardien gabonais était archi-battu mais plus de peur que de mal pour les Panthères. Au retour des vestiaires, les Gabonais appuient sur l’accélérateur. Ils sont à 45mn d’une élimination. Mais les joueurs de Paolo Duarte n’arrivent toujours pas à retrouver Aubameyang qui fait des courses folles au cœur de la défense togolaise. Soit les passes sont mal orientées ou il y a un geste de plus. Cette situation profite aux Togolais qui misent sur la grande forme et l’expérience d’Adébayor.

 Aux 47ème et 49ème minutes de jeu, Adébayor donne la toupie à la défense des Panthères mais le ballon refuse d’entrer. Mais enfin, à la 55ème mn suite à un coup de pied, Adébayor libre de tout marquage s’arrache pour catapulter le ballon dans la cage d’Ovono. Kégué exulte. C’est la folie. Le Togo se dirige vers la Can après avoir quitté l’Angola dans des conditions dramatiques et après avoir manqué l’édition 2012.

Le semblant de réveil gabonais

A 2-0, les Eperviers sont tranquilles. La qualification se dessine de plus en plus. Mais suite à un relâchement de la formation togolaise, Aubameyang réduit la note dans un stade semblable à un cimetière. Dès cet instant, les joueurs togolais commencent par tergiverser. Les Gabonais prennent le jeu à leur compte mais n’arrivent pas à déverrouiller le bastion défensif adverse. Malgré le temps additionnel, les Panthères n’ont pas pu grand-chose devant des Eperviers pleins d’envie et qui ont assuré l’essentiel. Le score va s’en arrêter là. Au coup de sifflet final, une foule incontrôlable en délire envahit la pelouse pour exprimer sa satisfaction.

José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page