.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion informatisée des camions au Port de Cotonou:La société STTB réclame justice auprès du Chef de l’Etat


Vues : 3

La société Solutions technologiques des transports du Bénin (STTB) appelle le Président de la République à la rescousse, de même que les différentes autorités impliquées dans la gestion informatisée des entrées et sorties des camions au Port de Cotonou. Et pour cause, elle a été écartée de l’opération.

Au regard des capacités que détient la société dans le domaine portuaire, ses responsables estiment que leur société devra être ajoutée à l’opération qui est entrée dans sa phase active avec le SEGUB, suite à un communiqué du directeur général du port. La gestion de cette opération confiée au Port autonome de Cotonou et au SEGUB n’augure pas aux yeux des responsables de la STTB, un lendemain meilleur au projet. Or, selon eux, contrairement à ce que pensent certains, la STTB a toutes les raisons de s’attendre à être associée à l’opération.

Puisque le port a signé avec la STTB un partenariat, sur recommandation du Conseil des ministres du 17 mars 2010, qui a ainsi autorisé le partenariat. Dans ce même cadre, l’agrément de la STTB a été signé le 22 mars 2010, puis la convention avec le port, le 29 mars 2011. Mieux, beaucoup d’autres éléments justifient l’implication de la STTB dans cette opération. En réalité, il faut préciser que le lancement de l’opération-pilote de la STTB a été fait le 24 février 2011, suivi du lancement officiel au Palais des congrès le 12 décembre 2011.

Des actes qui ont été effectifs après que le premier responsable de la société a été reçu par le Président de la République. Occasion pour le Chef de l’Etat d’instruire le Premier ministre, Pascal Koupaki, pour le représenter au lancement des activités de la société. Au-delà de ces faits, il faut ajouter qu’un extrait du conseil des ministres en date du 13 juin 2012 a instruit le ministre de l’Economie maritime à autoriser le démarrage de l’opération, de même que l’agrément du gouvernement autorisant le démarrage des activités en conseil des ministres le 17 mars 2010, puis une autre décision du gouvernement confirmant l’autorisation du démarrage de l’opération.

Mais, à la grande surprise de tous, le Port autonome de Cotonou fera son choix en misant sur le SEGUB pour conduite l’opération laissant de côté la société la plus compétente et remplissant toutes les conditions vis-à-vis de l’Etat. Pour l’heure tous les regards sont tournés vers le premier acteur portuaire qu’est le Chef de l’Etat afin que justice soit rendue.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page