.
.

Le triomphe de la vérité

.

Charlemagne Honfo, porte parole du PRD:« Le PRD n’ira pas aux communales sous la bannière de l’UN»


Vues : 0

Le Parti du renouveau démocratique (PRD) n’envisage pas aller aux prochaines élections communales et locales sous la bannière de l’Union fait la Nation (UN). C’est la révélation faite hier par son porte-parole, Charlemagne Honfo au cours de l’émission « Zone Franche ».

Quelles leçons tirer de l’Université de vacances du PRD ? La 3ème édition de l’Université de vacances du Parti du renouveau démocratique a été un succès. C’est l’avis affiché par le porte-parole de cette formation politique, Charlemagne Honfo. A en croire ses propos, à travers cette manifestation qui a réuni les leaders et les militants du parti, l’occasion a été belle pour réfléchir sur les grandes préoccupations de la nation.

Il en est ainsi avec les exposés des ministres Sabaï Katè et Valentin Djènontin Agossou sur la campagne cotonnière en cours et la mise en œuvre des reformes portuaires. « Le PRD a pris l’initiative d’inviter les membres du gouvernement parce que le contrôle de l’action gouvernementale par l’Assemblée nationale était en panne », fera-t-il observer à l’occasion. Ainsi, selon ces propos, une telle démarche ne révèle nullement l’intention du parti de Me Adrien Houngbédji de faire son entrée dans le gouvernement de Boni Yayi.

 Se prononçant à l’occasion de cette sortie médiatique sur l’absence de certains ténors du PRD notamment de l’honorable Atao Hinnouhou, Charlemagne Honfo estime qu’il n’y a pas d’interprétations particulières à en faire. Ainsi, pour lui, contrairement à certains propos, ces absences ne traduisent pas un divorce entre le député Atao et le PRD.

Quels sont les rapports entre le PRD et l’UN ? Au sujet des relations entre le Parti du renouveau démocratique et l’Union fait la Nation (UN), l’honorable Charlemagne Honfo refuse d’être alarmiste. Il n’y a pas de rupture. A en croire ses propos, la posture adoptée par son parti depuis les dernières législatives correspond aux directives de l’UN. « C’est au cours d’une réunion qu’il a été décidé que chaque composante aille déclarer son opposition et d’aller s’enraciner à sa base », explique-t-il.

Dès lors, il rejette les soupçons de départ du PRD de l’UN. Et pour étayer son argumentaire, il pointe du doigt le Parti social démocrate (PSD) et le MADEP qui ont organisé, à l’instar du PRD des congrès et réaffirmé leur opposition au régime de Boni Yayi. Aussi, perçoit-il à travers les divers commentaires relatifs à l’attitude de son parti des accusations sans fondement. « Personne n’a intérêt à ce qu’il y ait conflit à l’UN », fait-il observer.

 Néanmoins, révèle-t-il, le PRD envisage aller aux prochaines élections communales sous sa bannière dans ses fiefs traditionnels en vue de garantir les chances de préserver ses bastions de ses adversaires politiques. Il préconise, à cet effet, que les autres formations politiques membres de l’UN emboîtent le pas au PRD sur cette voie en vue d’obtenir des résultats probants lors des prochaines joutes électorales.

Quelle Lépi après le processus de correction ? Membre du groupe de travail mis en place à l’Assemblée nationale pour la correction de la Lépi, Charlemagne Honfo se félicite des résultats obtenus par ce cadre. Il en est ainsi, selon ses propos, de l’affichage de la liste et de la prochaine impossibilité pour la CENA de créer des postes de vote à l’avenir.

Toutefois, le porte-parole du PRD réaffirme le vœu de son parti de voir cet outil servir aussi bien à la politique qu’au développement du pays. Et dans cette perspective, il préconise la mise en place d’un groupe paritaire entre le pouvoir et l’opposition pour procéder effectivement à la correction de la Lépi pour en faire un véritable instrument au service du développement du Bénin.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page