.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour du pot de vin dans l’affaire du port sec de tori:Le Secrétaire général du gouvernement hors danger


Vues : 1

Le secrétaire général du gouvernement, Eugène Dossoumou est effectivement hors de soupçon dans l’affaire de corruption au sujet du port sec de Tori. Au fur et à mesure que les langues se délient, on s’en rend compte. De source proche de la présidence de la République et digne de foi, le seul reproche que fait le chef de l’Etat à Eugène Dossoumou est de n’avoir pas été comme d’habitude pro réactif de sorte à lui mettre la puce à l’oreille de la haute autorité au moment où il a été établi que le dossier avait du plomb dans l’aile.

Idem en ce qui concerne le majordome Désiré Kotchoni que le président Boni Yayi met un point d’honneur à blâmer parce qu’il aurait pu l’informer lui aussi de la lenteur dans le traitement de ce dossier. Le président Boni Yayi qui déplore le fait de n’avoir pas été informé plus tôt a pris sur lui la responsabilité de sanctionner administrativement ses proches collaborateurs que sont Eugène Dossoumou et Désiré Kotchoni. D’où les punitions infligés à l’un et à l’autre qui n’ont pas touché le moindre kopeck.

Il a fallu cette décision du Président de la république pour donner du grain à moindre aux pourfendeurs des deux hommes. Ainsi, une grande campagne de désinformation a été mise en place avec comme objectif de les décrédibiliser aux yeux de l’opinion et de les déstabiliser auprès du Chef de l’Etat qui connait pourtant les mis en cause dans cette affaire.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Polémique autour du pot de vin dans l’affaire du port sec de tori:Le Secrétaire général du gouvernement hors danger

  1. Marius Hubert Dadjo

    Le SG/Gouvernement et le majordome du PR sont victimes du communiqué du conseil des ministres. En effet, le compte rendu de cette institution ne devrait pas les livrer de cette manière. Toutes les décisions de cet organe ne font nécessairement l’objet de publication . À tout le moins on y met de la nuance.
    Courage à ces deux hommes qui auraient seulement voulu inciter les uns et les autres a s’assumer, tout évitant de se présenter comme des fossoyeurs des hommes de confiance du Chef de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page