.
.

Le triomphe de la vérité

.

Art et patrimoine culturel du Bénin:Dans le labyrinthe des lieux sacrés du palais royal de Savalou


Vues : 3

D’une architecture imposante, à la clôture flanquée de sculptures massives d’animaux, le palais royal de Savalou est situé en plein cœur du quartier « Honnoukon ». Il s’agit indiscutablement d’un patrimoine culturel matériel qui cache bien des secrets et auquel nous avons pu avoir accès après une autorisation expresse de Sa Majesté, Dadah Tossoh Gbaguidi XVIII, le maître des lieux.

Malgré une entrée principale sans porte, l’accès au Palais royal de Savalou n’est pas libre. Il est subordonné à une autorisation expresse de Sa Majesté, Dada Tossoh Gbaguidi XVIII. Et c’est son secrétaire général, le guide du palais, M. Maffon Zin qui joue les intermédiaires entre les visiteurs et le roi. Une fois cette formalité accomplie, les gardes plantés à l’entrée vous font l’obligation de vous déchausser. Raison évoquée : le Palais royal est un lieu sacré qu’on ne peut souiller.

 Et c’est justement ce que nous avons fait pour pénétrer ce lieu sacré plein d’histoire. Assisté du guide du Palais et de la prêtresse du roi, Madame Djidonfo Gbaguidi connue en ces lieux sous l’appellation de Tassinon, nous avons pu accéder à quelques endroits sacrés. En effet, juste à l’entrée, à gauche, se trouve une chambre sacrée dans laquelle sont installées quelques statues de forme humaine. Selon les explications du guide, c’est la salle d’attente des personnes à juger par la Cour royale. Elle est baptisée « Alodogbahossa » (« la salle où l’on est inquiet »). En face, se dresse une porte. Elle donne sur la maison des ancêtres. C’est le « Yohohoué » ou « Assinhossa », le lieu où gisent les « saints » du royaume.

On n’y accède pas sans la prêtresse. Juste à côté de cet endroit, on débouche sur une petite chambre. Aux dires de la prêtresse, c’est la chambre sacrée du roi. Outre le souverain, elle est la seule personne qui peut pénétrer dans cette chambre qui, selon les explications, constitue un lieu de retraite et de méditation pour le roi. Derrière la chambre baptisée « Alodogbahossa », se trouvent la grande Cour royale et la chambre personnelle du roi.

Dans cette chambre spacieuse, Dada Tossoh Gbaguidi XIII, roi de Savalou, reçoit ses invités de marque. Non loin de là, on voit une petite cour à la terrasse bien soignée. Selon les explications du guide du Palais, il s’agit là de la Cour sur laquelle se règlent les petits problèmes du Palais. Autant de lieux sacrés qui perpétuent le riche patrimoine du royaume de Savalou en lui donnant tout son lustre et toute sa dignité.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page