.
.

Le triomphe de la vérité

.

Chronique Nutrition N°11:Et si vous dédaigniez votre entourage !


Vues : 3

Je constate qu’il y a de plus en plus de personnes qui souhaitent manger mieux pour leur santé. Il peut s’agir d’une volonté de perdre du poids, de faire de la prévention pour limiter le risque de maladie ou encore de contribuer à une amélioration de la santé quand un état pathologique est déjà installé. Pour toutes ces personnes qui veulent améliorer leur alimentation, la démarche d’aller voir ou d’écouter les conseils d’un professionnel n’est déjà pas une chose facile. Ne pas être soutenues par ses proches et être jugées par son entourage est encore plus dur que prendre la décision de changer son alimentation.

En effet, assez peu de personnes sont vraiment soutenues dans leur démarche par leur proche en général et leur famille en particulier. Plus fréquemment, les personnes qui prennent leur alimentation en main doivent faire de gros efforts lors de leurs repas. Elles doivent se préparer des plats différents des autres membres de la famille et surtout elles doivent lutter face à la tentation des produits qu’ils déposent sur la table (apéritifs, sucreries, pizzas, amuse-gueule, plats en sauce…). Bien évidemment, ce sont ces produits qu’elles doivent le plus éviter.

Il n’est pas question de dire que tous les membres de la famille doivent impérativement suivre un mode alimentaire qu’ils considèrent comme restrictif, fade et ne comportant aucun plaisir de la table. Toutefois, il existe un grand manque de respect envers la personne qui décide de changer son alimentation puisqu’elle doit redoubler d’efforts pour rester motiver. Les membres de la famille devraient pourtant représenter un soutien privilégié puisqu’ils connaissent l’importance du choix des changements alimentaires que la personne entreprend.

Ils devraient faire un minimum d’attention pour ne pas la pousser au point de rupture dans une situation parfois très difficile psychologiquement (problème de santé en général, surpoids, obésité, diabète … en particulier). Le soutien familial est très important pour la réussite dans le temps d’une modification alimentaire, particulièrement au début où il s’agit parfois d’un véritable bouleversement vis-à-vis des habitudes alimentaires pratiquées pour certains depuis plusieurs décennies.

En dehors de la famille, c’est l’entourage qui fait souvent défaut dans l’accompagnement des changements alimentaires. Je parle des amis et de l’entourage professionnel. Il est quand même malheureux qu’il soit difficilement accepté de pouvoir passer un moment convivial avec ses collègues de travail ou ses amis sans manger un morceau de gâteau ou des biscuits apéritifs, ni boire un verre d’alcool, de sucreries, des boissons alcoolisées ou un soda.

Les personnes qui insistent pour vous convaincre d’en prendre alors que vous n’en avez pas envie font preuve d’un profond irrespect envers vos choix malgré tous les bons arguments qu’ils peuvent avancer : « tu n’as pas besoin de maigrir », « ce n’est pas un verre qui te feras du mal », « prends un petit morceau pour goûter », « tu paieras l’addition si tu prenais de l’eau » … Pour ces personnes on dirait presque qu’il n’est pas possible de vivre épanoui si on ne participe pas à leur suralimentation voire à leurs orgies quotidiennes pour certains et que d’avoir une alimentation équilibrée n’est qu’une privation.

Les personnes qui mangent normalement ne sont pas pour autant malheureuses parce qu’elles ne mangent pas des sucreries tous les jours. Mais elles peuvent le devenir devant les difficultés qu’elles rencontrent au quotidien pour essayer d’avoir une alimentation équilibrée. Psychologiquement, la pression de l’entourage peut être très difficile à vivre, surtout lorsqu’il s’acharne. Par exemple, une personne essaie d’éviter les séances de grignotage de viennoiseries et autres sucreries quotidiennes à son bureau et les collègues de travail vont jusqu’à la chercher et lui mettre les produits sous le nez.

En poussant la réflexion plus loin nous pourrions presque nous demander s’il n’y a pas un certain plaisir inconscient de rendre la vie de ceux qui cherchent à manger sainement plus difficile qu’elle ne l’est déjà. Au lieu d’aider à leur réussite, on dirait parfois que l’entourage se passe le mot pour les conduire à l’échec. Il est très curieux de voir que certains sont nés pour encourager un mode alimentaire qui mène à la maladie et décourager celui qui mène à la santé.

Il est très rare de voir des amis ou des collègues de travail vous dire de ne pas faire tel régime amaigrissant parce qu’il est dangereux ou encore que vous consommez trop de sucreries. Toutefois, quand vous faites en sorte de conserver une alimentation équilibrée, vous devez vous justifiez et les autres vous incitent à faire des écarts, alors que la logique voudrait que votre comportement soit valorisé, encouragé et suivi.

Tous le monde trouverait choquant le fait d’inciter une personne à fumer ou à boire quand elle cherche à arrêter le tabac ou l’alcool. Pour l’alimentation, je ne parle pas ici d’abstinence totale et brusque de sucreries, mais simplement du respect envers les personnes qui font le choix de ne pas en consommer tous les jours. De même pour celles qui choisissent d’avoir une alimentation normale avec comme base alimentaire des fruits et des légumes plutôt que des céréales raffinées, de la viande, du fromage, du yaourt sucré et des sucreries.

Pour se mettre à l’abri des sarcasmes de son entourage, on est parfois obligé de s’inventer une maladie ou un état pré-pathologique pour que ses modifications alimentaires soient acceptées sans préjugé ni réflexion. Avec ce genre de stratagème, on est tranquille, et on n’aura plus besoin de se justifier en permanence, de faire face aux réflexions lorsqu’on participe à un buffet ou que des collègues de travail apportent des gâteaux, des viennoiseries ou proposent simplement d’aller prendre un pot dans une buvette. Il est quand même malheureux de devoir en arriver à de telles extrémités simplement pour pouvoir manger simplement ou normalement.

SANGNIDJO Sèmèvo Anicet

Ingénieur Agronome Nutritionniste ; Master of Science in Nutrition and Food Science

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page