.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sortie publique du mouvement « Trop c’est trop, ça suffit »:Les jeunes dénoncent les dérives du régime Yayi et invitent à des assises nationales


Vues : 1

Le mouvement « Trop c’est trop, ça suffit » a effectué samedi sa première sortie publique au Chant d’oiseau de Cotonou. Il s’est agi pour le président de ce creuset, Dieudonné Tampégou et la centaine de jeunes présents à cette rencontre de faire connaître leur mouvement et jeter un regard critique sur la gestion du pays sous le régime de Boni Yayi.

« Nous, jeunes, avenir de cette nation, avons décidé de nous lever, de nous organiser et de dire haut et fort « trop c’est trop, ça suffit ». Ainsi, s’est exprimé devant l’auditoire composé d’étudiants, de chômeurs, de syndicalistes, d’acteurs de la classe politique et de la société civile, le président du mouvement « Trop c’est trop, ça suffit », Dieudonné Tampégou pour expliquer cette initiative.

 Pour l’artisan de cette rencontre, l’heure de la vérité a sonné pour la jeunesse de prendre en main son destin en se démarquant de la gestion actuelle des affaires au sommet de l’Etat. Car, explique-t-il, « au Bénin de Boni Yayi, les mouvements de protestation sont violemment réprimés. Au Bénin de Boni Yayi, les opérateurs économiques nationaux qui refusent de faire allégeance au pouvoir sont harcelés, asphyxiés et contraints soit de s’exiler, soit de mettre la clé sous le paillasson.

Au Bénin de Boni Yayi, les jeunes chômeurs se comptent par milliers. Au Bénin de Boni Yayi, l’origine ethnique et régionaliste est instrumentalisée. Au Bénin de Boni Yayi, la Liste électorale permanente informatisée conçue pour être un outil de transparence électorale et de développement a été transformée en instrument de K.O électoral…».

Aussi, « refusant de se faire conduire à l’abattoir par une équipe qui a étalé au grand jour son incompétence et son incapacité à gérer le pays », les jeunes réunis au sein du mouvement « trop c’est trop, ça suffit » invitent à travers ses deux motions, Boni Yayi à convoquer des assises nationales pour « relancer le pays sur des fondations plus sûres ».

Cette initiative suscite la pleine adhésion des figures de proue présentes à cette séance. Il en est ainsi du secrétaire général de la CGTB, Pascal Todjinou. « Je vous encourage à cette prise de conscience », dira-t-il à l’instar de l’ancien député Wallys Zoumarou.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page