.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après les activités de l’année 2012 du CAMES:Dr Christine Ouinsavi passe au grade de Maître de Conférences des Universités Cames


Vues : 4

L’ex ministre de l’industrie et du commerce Christine A. I. Nougbodé Ouinsavi est désormais Maitre de Conférences des universités du Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (Cames). Ce grade lui a été décerné depuis le mois de juillet 2012 après la réunion de l’année 2012 dudit conseil qui s’est tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Le cercle des enseignants du supérieur maîtres de conférences au Bénin ne cesse de s’élargir. Il a enregistré l’arrivée de Christine Ouinsavi, ex-ministre du commerce qui était titulaire au préalable d’un doctorat en Agronomie. C’est à l’issue de la réunion du Conseil africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur (CAMES) tenue à Abidjan en Côte d’Ivoire le mois passé, qu’elle a été déclarée admise dans la catégorie des Maîtres de Conférences des Universités CAMES.

Rappelons que pour passer d’un grade à un autre au sein du CAMES, il faut au moins trois ans de recherches avec au moins six publications dans des revues scientifiques nationales et surtout internationales. En 2009, Mme Christine Ouinsavi passait Maître Assistant. Malgré ses fonctions de Ministre de 2007 à 2011, elle a su continuer ses recherches et a régulièrement publié les résultats de ses travaux dans des revues scientifiques internationales.

Après 2009, elle ne s’est donc pas reposée et a continué sur la même lancée. Cela lui a valu la reconnaissance des experts du CAMES qui n’ont pas hésité à lui attribuer le mérite le plus élevé vu la qualité de ses travaux de recherches. Beaucoup de facteurs ont contribué à l’ascension fulgurante du jeune Docteur ingénieur en Agronomie. Le plus important à noter est la première place qu’elle a occupée sur la liste des auteurs ayant participé à ses travaux de recherches et les publications du CAMES.

A 36 ans donc, Docteur Christine Oinsavi est déjà Maitre de Conférences des Universités CAMES, soit à un pas du titre de professeur titulaire. Cela témoigne de la culture de l’excellence qui se développe dans les Universités nationales du Bénin. Et de la volonté de la jeunesse féminine béninoise de s’illustrer de manière positive sur le plan national et international.

Christophe KPOSSINOU (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page