.
.

Le triomphe de la vérité

.

Exploitation sauvage du bois au Bénin:La fermeté de Blaise Ahanhanzo donne ses premiers résultats


Vues : 2

Six associations d’exploitants et de commerçants de bois ont été reçues en audience mardi dernier par le ministre de l’environnement, de l’habitat et de l’urbanisme, Blaise Ahanhanzo. Cette rencontre fait suite à la crise née de la décision d’interdire les abattages sauvages de bois au Bénin ainsi que l’exportation tout aussi illégale qui avait cours dans le secteur.

Selon nos informations, les exploitants de bois n’ont pas manqué d’avouer que certains de leurs collègues sont coupables de violation des textes de loi régissant le secteur. Mais selon eux, c’est la conséquence de l’ignorance de la réglementation en vigueur. C’est fort de cela qu’ils n’ont pas hésité à solliciter l’indulgence du ministre Blaise Ahanhanzo. Ils se sont alors engagés à revoir leurs membres afin que les déprédations notées prennent fin. D’autant plus que les abattages du bois appelé « Cosso » continuent dans nos forêts malgré l’interdiction.

Il s’agit, pour eux, désormais de promouvoir la plantation du « Cosso » à travers des actions visibles, de respecter scrupuleusement les décisions du gouvernement en matière de protection des ressources naturelles. Avec les stocks de billes en attente d’être exportés mais qui pourrissent sur place du fait de la décision ministérielle, les exploitants ont promis à Blaise Ahanhanzo-Glèlè que plus rien ne sera comme avant.

Mais le ministre a répété que sa volonté de protéger le couvert végétal du Bénin s’explique par l’avancée du désert et la nécessité de léguer aux générations futures un environnement sain et vert. Le ministre de l’environnement a rappelé que son combat n’est pas une lutte de personne. Aujourd’hui, les exploitants de bois de teck qui respectent la règlementation et procèdent au reboisement comme convenu, n’ont aucun problème.

 Sur parole notamment des associations d’exploitants, le ministre de l’environnement a donné des instructions au directeur général des forêts et des ressources naturelles pour que le stock de bois en attente soit répertorié pour voir dans quelle mesure l’interdiction pourrait être levée.

Dans la foulée, il y a une semaine, les commerçants de charbon se sont réunis en assemblée générale à Bohicon pour décider d’accompagner désormais la politique de reboisement du gouvernement conformément aux lois de la République. Là encore, cette prise de conscience n’aurait pas été possible sans la fermeté du ministre Blaise Ahanhanzo.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page