.
.

Le triomphe de la vérité

.

DOUBLE JUBILE DE L’EGLISE PROTESTANTE METHODISTE DU BENIN A PORTO-NOVO:Le gouvernement absent, Nago sauve l’honneur


Vues : 2

Le double jubilé commémorant le 150ème anniversaire de l’implantation du 1er temple de l’Eglise Protestante Méthodiste de Houèzounmè par les missionnaires venus de Grande-Bretagne et le 50ème anniversaire de la Dédicace de l’Eglise Cité de Grâce de Porto-Novo s’est déroulé ce week end avec en toile de fond la brillante participation du prof Mathurin Nago qui a tout de même réussi à faire oublier le fait que le gouvernement a choisi d’ignorer l’événement.

Ce grand événement a été précédé d’une procession à travers la ville de Porto-Novo et qui a pris fin à l’Eglise aux environs de 10H. Un grand monde fait de fidèles, d’invités et de hautes personnalités ont marqué de leur présence l’événement. Devant un parterre de pasteurs en présence du professeur Mathurin Coffi Nago, président de l’Assemblée nationale, du préfet des départements de l’Ouémé-Plateau, du maire de la ville de Porto-Novo, des chefs traditionnels et de plusieurs invités.

Le Révérend Docteur Kponjésu Amos HOUNZA a été le premier à ouvrir la cérémonie en présentant le programme. Tour à tour, le président du comité d’organisation, Esaïe Atègbo a exprimé ses remerciements à l’endroit de tous ceux qui ont effectué le déplacement et ont contribué à la concrétisation du projet de célébration du double jubilé.

Il a été suivi de Mathieu Fassinou, un ancien de l’église qui a fait l’historique de l’implantation de l’Eglise, du travail gigantesque abattu par les missionnaires et de l’implication personnelle du Roi de Porto-Novo d’alors. L’honneur est revenu au président de l’église Protestante Méthodiste du Bénin, le Révérend Docteur Nicodème ALLAGBADA d’engager le grand culte du jubilé avec les saintes écritures. Des trois livres, celui des Chroniques a mieux inspiré l’officiant.

Après avoir rappelé les conditions dans lesquelles le Roi Salomon a été désigné en lieu et place de son père David pour ériger un temple pour Dieu, il a donné la signification du mot temple et les bienfaits pour l’humanité. Pour l’officiant reprenant les enseignements de l’Evangile, le Bénin peut être encore sauvé à condition que tous les citoyens se détournent de la mauvaise conduite qui les caractérise. En effet, dit l’Eternel, « si alors mon peuple qui est appelé de mon nom s’humilie, prie et recherche ma grâce, s’il se détourne de sa mauvaise conduite, moi je l’écouterai du ciel, je lui pardonnerai ses péchés et je guérirai son pays. Désormais, j’écouterai attentivement et je considérerai favorablement la prière faite en ce lieu……. ».

 Le clou de l’événement a été cette prière en chœur de tous les fidèles à savoir « ….Que nos temples ne deviennent pas des lieux où l’amour n’a plus sa raison d’être, des lieux de mouchardage, de médisance, d’expression de la haine, de la jalousie, de la méchanceté, des lieux où l’on cherche à rabaisser les uns….Des lieux où l’on tente de diviser les familles, les amis, les frères, les collègues pour mieux asseoir notre autorité passagère et temporaire….AMEN ! ».

L’une des chorales de l’Eglise Méthodiste Unie de Côte d’Ivoire invitée à cette manifestation a émerveillé l’assemblée par ses prestations fortement applaudies. Pour le Pasteur Koffi qui a conduit cette délégation, « la citadelle sacrée » de Houèzounmè est une véritable grâce car elle s’est démultipliée en Côte d’Ivoire et cela est tout à l’honneur de l’Eglise Protestante Méthodiste du Bénin qui se doit de s’armer de courage pour vaincre l’orage. Car, une Eglise sans difficultés est véritablement une Eglise en harmonie avec Satan.

Le président de l’Assemblée nationale, le professeur Mathurin Coffi NAGO, invité à cette célébration s’est dit satisfait de l’organisation parfaite de la manifestation. Appréciant à sa juste valeur le sermon du Docteur ALLAGBADA, il a rappelé que rien de beau et de bon ne peut se faire dans la division.

Il a convié une fois encore les frères méthodistes à la réconciliation et à l’unité puis félicité la chorale de la Côte d’ivoire venue soutenir leurs frères béninois tout en souhaitant que l’Afrique, à travers ces gestes, démontre sa capacité à transcender les divergences et à s’engager pour une véritable intégration. Nous osons croire que cet évènement et l’appel du Président NAGO ouvriront la voie à une véritable réconciliation dans le cœur des frères méthodistes.

 En attendant d’amples explications, il est tout de même déplorable de noter l’absence totale des membres du gouvernement à cette grande commémoration d’intérêt national en ce qu’il s’agit d’une partie de l’histoire de notre capitale et surtout d’une Eglise classée par l’UNESCO au titre des patrimoines mondiaux. Des sièges des membres du gouvernement restés désespérément vides. Voilà qui n’honore pas la République qui a tout de même un ministère en charge des cultes et un autre en charge de la culture.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page