.
.

Le triomphe de la vérité

.

Validation du document de politique régionale:François Abiola et ses pairs dopent la recherche scientifique en Afrique de l’Ouest


Vues : 2

« Nous, les Ministres en charge de la recherche scientifique approuvons le document ECORP et demandons à la Commission de la CEDEAO de prendre les dispositions nécessaires pour sa soumission aux instances de décision de la CEDEAO aux fins d’adoption ». C’est en ces termes que les ministres en charge de la recherche scientifique de la sous-région ont adopté le document de politique de recherche de la CEDEAO. Après la réunion des experts en vue d’apporter la dernière main au document de politique de recherche des pays membres, ce sont les ministres en charge du secteur qui se sont réunis mercredi au Novotel Orisha de Cotonou pour la validation dudit document.

Lors de la cérémonie d’ouverture de la réunion ministérielle, Mahamadou Yaya, représentant le président de la commission de la CEDEAO notera que la politique ECORP telle que conçue par les experts nationaux issus des pays membres représente un « cadre global pour fédérer toutes les initiatives sectorielles dans les domaines des sciences et technologies, de l’agriculture, de l’environnement, de la santé, des sciences sociales, etc. »

La mise en place d’une véritable politique de recherche a été rendue indispensable, selon lui, du fait du rôle incontournable que celle-ci joue dans le développement de toute nation. Et pourtant « entre 2000 et 2004, l’Afrique a produit seulement 1,8% des publications de la recherche dans le monde au moment où l’Inde en a produit 2,4% et l’Amérique latine 3,5%, » notera Mahamadou Yaya. Il indiquera également que globalement, l’Afrique ne concentre que 0,9% dans les dépenses mondiales de recherche et développement.

Il s’avère donc impérieux de consacrer plus de ressources à la recherche, de passer des mots aux actes concrets. Conformément au traité révisé de Juillet 1993, la CEDEAO fonde de grands espoirs sur l’ECORP, a-t-il ajouté, car il entre dans le cadre de la dynamique de la CEDEAO des peuples prônée par l’institution pour l’horizon 2020.

 Pour le ministre François Adébayo Abiola, la route a été longue et parfois difficile. Mais elle connaît un certain aboutissement avec la mise en place de l’ECORP et d’un réseau ouest-africain de recherche (ECORN), qui servira de rampe de lancement non seulement pour insuffler une nouvelle dynamique à la recherche dans la sous-région mais aussi pour trouver de solutions aux souffrances des peuples de la sous-région.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page