.
.

Le triomphe de la vérité

.

Processus de correction de la Liste électorale permanente informatisée:L’Alliance ABT dénonce son exclusion et exige le démarrage de l’audit et la correction de la Lépi


Vues : 1

A la faveur d’une déclaration faite hier, mercredi 27 juin à son siège à Cotonou, l’Alliance ABT a dénoncé son exclusion du processus de correction de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) en cours depuis quelques semaines. Se félicitant du rapport de la mission d’évaluation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui a permis de mettre à nu les nombreuses failles de l’instrument destiné à favoriser des élections transparentes et pacifiques au Bénin, l’Alliance ABT s’est insurgée contre sa mise à l’écart dans la recherche de voies et moyens pour doter le Bénin d’une Lépi consensuelle. D’ailleurs, dans cette perspective, les partisans d’Abdoulaye Bio Tchané exigent le démarrage sans délai de l’audit et de la correction de la Lépi en vue de parvenir à en faire un outil consensuel et fiable au service du développement du Bénin.

                                                                   Déclaration de L’Alliance ABT

L’Alliance ABT s’est réunie à son siège de Guincomey, le 23 juin 2012, sous la direction effective du Président Abdoulaye BIO TCHANE, son leader charismatique. Cette séance a été consacrée à la préoccupante question de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) qui retient aujourd’hui l’attention de tout le peuple béninois.

L’Alliance ABT salue l’initiative qui a conduit à la mission d’évaluation de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), et se réjouit de la volonté des autorités à enclencher le processus de révision de la LEPI.

A l’issue de l’examen approfondi de la situation, et tirant profit de l’éclairage apporté par des experts invités pour la circonstance, l’Alliance ABT constate que:

1. Les concertations entreprises en ce moment sur le plan national par les autorités béninoises autour de la question de la LEPI excluent l’Alliance ABT qui a conduit son candidat à l’élection présidentielle de 2011. Pourtant, les Béninois se souviennent que le Président Abdoulaye BIO TCHANE, candidat en son temps, était le premier à exiger publiquement, au regard des irrégularités constatées, l’audit de cette LEPI en cours de réalisation, avant la tenue de cette élection.

2. A ce jour, la LEPI n’est toujours disponible nulle part malgré la prescription par la loi de sa publication, créant ainsi une sorte d’impasse politique et une angoisse généralisée au sein de l’opinion nationale.

3. La non disponibilité de la LEPI à ce jour, traduit la gêne des concepteurs de la liste, qui a conduit aux élections Présidentielle et Législatives de 2011. Celle-ci a clairement révélé les lacunes graves et la supercherie qui ont entaché tout le processus de conception.

En effet, depuis la cartographie censitaire jusqu’à l’enrôlement des électeurs, toutes les étapes du processus ont été ratées, aussi bien techniquement que juridiquement. Sans être exhaustif, on peut énumérer les insuffisances ci-après:

– l’insuffisance et l’inadéquation du matériel de cartographie et le manque de qualification des agents cartographes, avec pour conséquences les mauvaises prises de données et la disparition ou la création de nombreux villages et quartiers de villes;

– la limitation de la cartographie au niveau Arrondissement et la non association systématique des élus locaux à toutes les étapes du processus ;

– la délimitation imprécise de plusieurs localités ;

– la formation insuffisante des agents recenseurs et le manque de fond de carte des zones de dénombrement électoral (ZDE) qui ont gravement compromis la phase du recensement porte à porte ;

– la poursuite de l’enrôlement jusqu’au jour des élections et la création anarchique des bureaux de vote, même le jour des élections, ont été la preuve patente de l’échec du processus et du caractère irrégulier et inachevé de la LEPI.

Au regard de ces irrégularités, l’Alliance ABT estime que l’on ne saurait envisager d’aller à une autre élection avec une telle liste sans lui apporter, au préalable, des corrections idoines. En effet, l’effort d’informatisation de la liste est une avancée qu’il importe de consolider quels que soient les ratés techniques de la phase précédente.

C’est pour cette raison que l’Alliance ABT recommande ce qui suit :

1. De la correction de la LEPI

– La mise à disposition immédiate de toutes les forces politiques et de la société civile de la liste informatisée dans son état actuel, afin de faciliter les suggestions par tous ceux qui le désirent.

– Le vote urgent de la loi corrective qui devra prendre en compte les insuffisances relevées. Elle devra prescrire :

• l’implication de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse Economique (INSAE) à toutes les étapes du processus ;

• l’élargissement de la représentation au sein du comité de suivi et de validation à toutes les forces politiques ;

• la séparation du politique et du technique ; et l’autonomisation effective du technique qui aura la responsabilité entière de la conduite des opérations et qui rendra compte au comité de suivi et de validation ;

• la définition claire des prérogatives de chaque structure impliquée dans le processus, de façon à éviter les conflits d’attribution et la création, en cours de processus, de structures parallèles.

– La réalisation sans délai de l’audit de la LEPI, sans passion et dans un esprit constructif.

2. Des élections communales et Locales de 2013

L’Alliance ABT observe qu’en dépit de l’annonce du démarrage du processus de l’audit et de la correction de la LEPI par les autorités, aucune action significative n’a été entreprise à ce jour. Au regard du délai très court qui nous sépare de l’échéance de 2013, et de la lenteur qui caractérise habituellement ce genre d’opération, le pays encourt le risque de tenir les prochaines élections sans avoir fini la correction de la LEPI proprement dite.

Le processus de l’audit et de la correction doit démarrer sans délai. Aussi, les lois corrective et électorale devront être étudiées de façon à prévoir des dispositions transitoires qui permettraient d’aller aux élections communales et locales avec une liste électorale consensuelle et fiable, de préférence informatisée, pendant que se poursuivent les opérations de correction de la LEPI, au cas où celle-ci ne serait pas achevée avant la date de ces élections.

L’Alliance ABT estime qu’il faut éviter toute précipitation qui pourrait fatalement conduire aux mêmes erreurs que par le passé : le processus d’audit et de correction de la LEPI doit être une cause nationale. Il doit être conduit dans la sérénité, la paix et la concorde nationales.

L’Alliance ABT réaffirme son engagement à lutter pour la réalisation d’une LEPI consensuelle et fiable, c’est-à-dire une LEPI acceptée par tous les acteurs.

A cet effet, elle lance un appel à toutes les Béninoises et à tous les Béninois en vue d’une mobilisation générale dans la paix et la sérénité, aux fins de la réalisation de la LEPI consensuelle, pour laquelle tant de sacrifices financiers et politiques ont été consentis sans résultats fiables.

Rester en marge de cette dynamique serait, du point de vue de l’Alliance ABT, une attitude qui consacrerait la prime à la médiocrité et la caution à ceux qui tentent désespérément de massacrer notre démocratie.

Les conflits les plus déstabilisateurs en Afrique étant inhérents aux modes de choix des dirigeants à tous les niveaux, l’Alliance ABT est convaincue que le salut du Bénin est au prix d’une LEPI acceptée de tous.

Mobilisons-nous pour que cette lutte soit notre affaire à tous!

Fait à Cotonou le 27 juin 2012

L’Alliance ABT

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page