.
.

Le triomphe de la vérité

.

Examen de fin d’année:Le BEPC 2012 commence lundi


Vues : 2

Après le lancement des épreuves écrites des Certificats d’Aptitude Professionnelle (CAP) option industrie, le Ministère de l’enseignement secondaire lance l’examen du BEPC, session de juillet 2012. A cette occasion, le Ministre de l’Enseignement secondaire a souligné la particularité du BEPC qui réside notamment dans le fait qu’il met en activité un nombre impressionnant de candidats et d’examinateurs voire des parents d’élèves. Sur un effectif de 156.635 candidats, 61.671 filles ont été inscrites à la session 2012 du BEPC et sont répartis dans 220 centres d’examen.

 Selon les propos du ministre, la candidate la moins âgée à dix (10) ans et est inscrite dans l’Atlantique-Littoral tout comme la plus âgée qui a soixante-deux (62) ans. Loin d’être un simple rituel annuel, un examen national sanctionne de longues années d’apprentissages intenses. En l’occurrence, le BEPC couronne les quatre premières années de l’Enseignement secondaire général et constitue l’un des principaux baromètres à l’aune desquels se mesure l’efficacité interne du système éducatif.

Il n’est donc pas un examen banal et aucun acteur de l’éducation au Bénin ne le banalise. « Le sauvetage de cette année scolaire relève à n’en point douter d’un miracle que seuls les Béninois savent opérer ». Tout en se rappelant des moments fort de cette année où toute la population se retrouvait au « bout du précipice », le ministre, pour sa part, a rendu un grand hommage à toutes les enseignantes et à tous les enseignants pour leur abnégation et leur esprit de sacrifice ; à tous les responsables syndicaux pour leur amour de la commune patrie; aux parents d’élèves pour leur constant soutien ; et à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui ont œuvré de près ou de loin au dénouement de la grave crise qu’a connu l’école béninoise en 2011-2012.

Ceci dans un message du MESFTPRIJ. Le déroulement effectif des examens nationaux prouve, s’il en est besoin, que les Béninois savent toujours transcender les divergences passagères pour placer au-dessus de toute considération l’intérêt supérieur de la nation. Le ministre rappelle que le dénouement de la crise ne met pas fin aux négociations et aux échanges salutaires. Il réitère son entière disponibilité et son indéfectible attachement aux vertus du dialogue fécond.

Sans oublier les candidates et candidats, « j’ouvre mon cœur de père pour vous exhorter à la sérénité. Travaillez en ayant confiance en vous-mêmes. Toutes les épreuves sont conçues pour évaluer les apprentissages que vous avez suivis et sont donc forcément à votre portée. Il ne me reste qu’à vous souhaiter courage et succès ». Il a promis en toute sincérité à la communauté nationale, que toutes les dispositions seront prises en vue du déroulement sans faille des épreuves et pour déjouer toute tentative de fraude et toute velléité de tricherie.

Odile A. Djêgui (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page