.
.

Le triomphe de la vérité

.

18èmes championnats d’Afrique d’athlétisme: Des championnats d’Afrique tremplins vers les JO 2012


Vues : 1

Les Championnats d’Afrique d’athlétisme 2012 se déroulent à Porto-Novo au Bénin, du 27 juin au 1er juillet 2012. Ils serviront de grande répétition aux athlètes africain(e)s avant les Jeux olympiques 2012 à Londres (27 juillet-12 août). Présentation.

La Botswanaise Amantle Montsho

Quatorze ans après Dakar 1998, les Championnats d’athlétisme sont de retour en Afrique de l’Ouest. Porto-Novo accueille la 18e édition du 27 juin au 1er juillet 2012. Tout n’a pas été simple pour le Bénin, pays organisateur, touché par la crise économique mondiale. Le budget a été bouclé difficilement. Le programme de la compétition a été modifié. Des incertitudes pesaient également sur l’état d’un terrain d’entraînement à Porto-Novo. Et la compétition a tout simplement bien failli ne pas avoir lieu. Mais tout est rentré progressivement dans l’ordre.

Un tremplin pour les JO 2012

La devise « L’athlétisme, la fierté de l’Afrique » résume l’importance de cet événement avant les Jeux olympiques 2012 (27 juillet-12 août). 28 des 40 médailles remportées aux JO 2008, avaient été gagnées en athlétisme. De fait, Porto-Novo 2012 servira de répétition générale avant les JO 2012 et de dernière chance à ceux et celles qui n’ont pas encore réussi les minimas qualificatifs. Du coup, l’affluence à ces championnats d’Afrique d’athlétisme 2012 devrait être record avec 51 pays représentés et près de 1000 athlètes présents. La seule incertitude est aussi levée. Malgré une forte pluviométrie sur la capitale béninoise, le public de la ville au trois noms s’est déplacé massivement au stade Charles-de-Gaulle pour pousser les meilleures athlètes à la victoire.

Le Kenya encore en bonne position comme en 2010

Les spectateurs y assisteront peut-être à un nouveau duel entre le Kenya et l’Ethiopie sur les courses de fond et de demi-fond. Mais le Kenya, superpuissance du continent, meilleure nation africaine aux JO 2008 (14 médailles), aux Mondiaux 2009 (11 médailles) et 2011 (17), n’a pas envoyé ses meilleures flèches au Bénin. Tout un symbole. Aux Championnats 2010, à Nairobi, le Kenya avait remporté 25 médailles.

A Porto-Novo, ses représentant(e)s auront surtout à cœur de se venger des accusations de dopage sanguin qui ont visé récemment l’athlétisme kenyan. Autre objectif, enfin, selon le staff technique du pays, préparer au mieux le 10 000m masculin de Londres, véritable obsession nationale. Le Kenya n’a plus remporté l’or olympique sur cette distance depuis 1968, à Mexico.

Un 100m féminin palpitant

Derrière le Kenya, la lutte devrait donc être beaucoup plus ouverte entre les autres nations majeures de l’athlétisme : l’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Egypte et l’Algérie. Beaucoup de vedettes ont fait l’impasse sur ce rendez-vous. Si les athlètes béninois ont peu à espérer durant ces championnats 2012, les athlètes d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale et d’Afrique australe seront attendus lors des sprints et concours, à l’image de la Botswanaise Amantle Montsho, patronne mondiale du 400m. Le 100m féminin s’annonce palpitant avec deux têtes d’affiche attendues : la Gabonaise Ruddy Zang Milama et la Nigériane Blessing Okagbaré, tenante du titre. Toutes deux peuvent rêver d’un podium à Londres et figureront parmi les attractions à Porto-Novo.

José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page