.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suite à la lettre du Président de l’Union africaine à Barack Obama sur les crises sociales en Afrique:El Hadj Moutawakil BOUKARl réagit au nom de l’islam


Vues : 1

Le 1er juin 2012, le président de l’Union africaine, Dr Boni Yayi a adressé une lettre à Barack OBAMA, Président des Etats-Unis d’Amérique. A travers cette lettre, le président de l’UA a présenté le tableau « sombre » que dévoile le continent africain avec les différentes menaces orchestrées par des groupuscules d’hommes armées dans la zone sahélo-saharienne et qui s’étend à grand pas vers les autres pays de la CEDEAO.

 En exemple, le cas du Mali qui devient très inquiétant. Au regard de ce danger, Boni Yayi a sollicité le concours de tous les pays membres du Conseil de sécurité et particulièrement de ses membres permanents afin que, sans délai, ils accompagnent la décision de l’Union Africaine d’envoyer au Mali une force militaire africaine composée notamment de celle de la CEDEAO. Plus loin dans cette correspondance, le président de l’Ua estime que « L’AQMI est une branche d’AL QAIDA qui opère en Afghanistan et de BOKO HARAM qui opère au Nigéria.

Le péril de l’intolérance religieuse est réel et il est là. Il s’agit de transformer toute l’Afrique de l’Ouest en république islamique basée sur la charia… S’il n’est pas rapidement mis fin à la situation actuelle, chaque pays voisin y verra la naissance de son ANSAR EDINE qui aura pour objectif de mener la JIHAD (guerre sainte) sur son sol national à l’image de BOKO HARAM. En outre, AQMI étant géographiquement installé au cœur de la sphère musulmane de l’Afrique constituée de populations jeunes, désœuvrées en quête de• repères et de perspectives, toutes les populations du Sahel et de la CEDEAO peuvent se retrouver déstabilisées et offrir un terreau favorable au recrutement et à la récupération ».

Malheureusement, ces propos ne seront pas partagés de tous. C’est le cas de l’Imam central de la mosquée Agori-Plateau d’Abomey-Calavi, El Hadj Moutawakil Malik Boukari. A travers une lettre ouverte, il estime avec amertume que c’est un amalgame quand on compare l’Islam, religion de tolérance et le terrorisme ainsi que le Djihadisme. En sa qualité de vice président du collège des imams djamiou de l’Atlantique-Littoral, il soutient que c’est une hérésie que d’avoir à présenter à la face du monde entier, la religion musulmane comme une religion d’intolérance.

A cet effet, El Hadj Moutawakil Malik Boukari a informé le président de ce que AI-Qaïda, Aqmi, Boko Haram…etc, leurs tenants et leurs aboutissants n’existent pas dans le Saint Coran, le Livre sacré d’Allah. « Ils ne sont point des courants musulmans ou islamiques. Ceux ou celles qui les animent et les soutiennent ne sont ni plus, ni moins que de vulgaires bandits, des criminels, des terroristes comme on en rencontre un peu partout de nos jours dans le monde », a-t-il précisé.

 En encourageant donc le président de l’UA à continuer à se consacrer à la lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme qui sont les vrais ennemis de l’Afrique, ce dignitaire de la religion musulmane a exhorté Barack Obama à ne pas prêter flanc à l’islamophobie des activistes partisans de la formule du ‘’choc des civilisations’’. (Lire la correspondance du Président de l’UA).

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page