.
.

Le triomphe de la vérité

.

ASSEMBLEE GENERALE DES ACQUEREURS DE PARCELLES DE DJEFFA:Les populations exigent le démarrage des travaux de lotissement à Djeffa


Vues : 1

Les acquéreurs de parcelles des villages de Djeffa Houédomey et Djeffa Glégbonou se sont rendus massivement au Complexe scolaire de Djeffa le samedi 16 juin. Objectif : prendre part à l’assemblée générale d’informations, organisée par le bureau de l’association des acquéreurs de parcelles de Djeffa sur la reprise des travaux de lotissement dans l’arrondissement d’Ekpè. Au terme de la séance, les populations ont exigé des autorités municipales de Sèmè Podji le démarrage immédiat du lotissement.

Malgré la campagne d’intoxication et de désinformation orchestrée par certains détracteurs la veille, l’assemblée générale d’informations et de sensibilisation des acquéreurs de parcelles de Djeffa a eu lieu. Très tôt samedi, de nombreux habitants ont pris d’assaut l’enceinte du complexe scolaire de la localité pour échanger sur les stratégies à mettre en œuvre pour que démarrent dans les jours à venir les travaux de lotissement dans les villages de Djeffa Houédomey et Djeffa Glégbonou.

Pour eux, Djeffa ne doit pas rester en marge du lotissement dont les travaux en ce qui concerne l’état des lieux ont déjà démarré dans les autres villages de l’arrondissement d’Ekpè notamment Tchonvi et Ekpè. « Djeffa ne doit pas être oublié. Pas question pour le maire de Sèmè Podji, Mathias GBEDAN et le chef d’arrondissement d’Ekpè Aristide HOUNKPATIN de reculer », a clamé haut et fort Norbert HOUNDAGNANME, président de l’Association des acquéreurs de parcelles de Djeffa. Selon ce dernier, aucun développement n’est possible tant qu’il n’y a pas lotissement.

C’est pourquoi, dit-il, les acquéreurs de parcelles de Djeffa ont opté pour le démarrage immédiat des travaux de lotissement. Sur les banderoles brandies, pour la circonstance par les populations, il est aisé de lire ces indications : « Nous, les acquéreurs de parcelles de Djeffa, voulons le démarrage immédiat des travaux de lotissement. Si le maire et le CA d’Ekpè ne nous écoutent pas, nous allons marcher sur la mairie de Sèmè Podji et l’arrondissement d’Ekpè. Madame la ministre de la justice et monsieur le ministre de l’intérieur, venez nous sauver des menaces de mort proférées par les réfractaires au développement de Djeffa».

A cause des intérêts partisans et des problèmes de personnes, les travaux de lotissement sont bloqués dans les villages de Djeffa Houédomey et Glégbonou. De source digne de foi, on apprend que certains détracteurs estiment que tant que leur leader ne devient pas maire de Sèmè Podji en remplacement de celui qui est là présentement, le lotissement ne doit pas avoir lieu à Djeffa.

Un argument que dénoncent des acquéreurs de parcelles de Djeffa, qui encouragent le maire de Sèmé Podji, Mathias GBEDAN et le chef d’arrondissement d’Ekpè, Aristide HOUNKPATIN à ne pas baisser les bras, à prendre toutes les dispositions idoines afin que démarrent incessamment les travaux de lotissement. En octobre dernier, lors d’une délibération, les 25 conseillers communaux élus de Sèmè Podji avaient voté à l’unanimité pour la reprise des travaux d’état des lieux dans les villages de Tchonvi, d’Ekpè1, 2, 3, de Djeffa Houédomey et Glégbonou.

Mais Depuis lors, pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le développement à la base, les choses piétinent dans les villages de Djeffa. Actuellement, faute de lotissement et du fait de l’état défectueux des voies, il est difficile pour plusieurs habitants de regagner leurs habitations. Des propriétaires qui sont obligés de garer leurs véhicules chez des voisins ou à des kilomètres de leurs résidences sont régulièrement victimes de vol. En tout cas, selon le président de l’Association des acquéreurs de parcelles de Djeffa, beaucoup de personnes ont de sérieuses difficultés pour accéder à l’eau potable, à l’électricité, aux soins de santé et aux loisirs à Djeffa.

« Si Djeffa doit avoir des routes, des centres de santé, des marchés, des écoles, des poteaux électriques et de l’eau potable, il faut que toute la population se mobilise comme un seul homme pour exiger le démarrage du lotissement », a précisé Norbert HOUNDAGNANME, président de l’Association des acquéreurs de parcelles de Djeffa.

Dona Bankolé (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page