.
.

Le triomphe de la vérité

.

Tête à tête Mathurin Nago-Adrien Houngbédji hier: La correction de la Lépi au cœur des échanges (Lire les déclarations des deux hommes politiques à la fin de la rencontre)


Vues : 2

Les deux personalités se serrent les mains

Les deux personalités se serrent les mains

Les échanges entre l’actuel et l’ancien président de l’Assemblée nationale ont duré plus d’une heure et certainement se sont déroulés dans une ambiance conviviale, au regard du large sourire qui se lisait sur leurs visages à la fin de la rencontre. A l’occasion, Mathurin Nago s’est fait accompagner de son directeur de cabinet Comlan Dadégnon ainsi que du secrétaire général administratif de l’institution parlementaire, Mahamadou Allassane.

Quant à Me Adrien Houngbédji, il avait, à ses côtés, deux élus de son parti, les députés Raphaël Akotègnon et Charlemagne Honfo ainsi que quelques membres du bureau exécutif du PRD. « Je suis venu d’abord pour rendre une visite de courtoisie au président Adrien Houngbédji », a déclaré le président Mathurin Nago avant de préciser que c’est depuis bien longtemps qu’il souhaitait échanger avec le président du PRD.

Pour lui, Me Adrien Houngbédji reste et demeure un des principaux leaders politiques de ce pays, d’abord à travers le parti du renouveau démocratique (PRD) qu’il dirige depuis une vingtaine d’années, mais aussi à travers le groupe parlementaire PRD qui est à l’assemblée nationale. Cette démarche du président Nago comme il l’a lui-même précisé entre dans le cadre d’une stratégie visant non seulement à créer une ambiance conviviale, permettre des concertations entre des groupes politiques en présence à l’assemblée nationale, et parvenir à des échanges pour aboutir à un consensus sur les grands dossiers de la nation, mais aussi prendre contact avec tous ceux qui peuvent aider à faire évoluer très rapidement les grands dossiers de la nation.

 Au nombre de ceux-ci, le président de l’assemblée nationale a évoqué les grands leaders du Bénin dont son hôte du jour, qui par leurs compétences, leur expertise, par leur expérience et par leur esprit d’ouverture peuvent véritablement apporter un appui important dans la résolution des différents problèmes qui se posent à la nation.

Le président du PRD a, quant à lui, remercié le président de l’assemblée nationale pour sa visite qui, selon lui, sera inscrite en lettre d’or parmi les visites qu’il reçoit. Me Adrien Houngbédji a rappelé que le PRD est engagé dans une stratégie de contribution à la solution des dossiers épineux de l’Etat parmi lesquels, le dossier de correction de la LEPI.

Pour lui, il n’y a de bonne LEPI que si elle est consensuelle, que si les méthodes de son élaboration sont des méthodes participatives, pour permettre aux grandes tendances politiques de s’exprimer et de collaborer. Aussi, a-t-il rappelé le séminaire organisé par son parti à ce sujet et dont les actes ont été rendus publics, envoyés à l’assemblée nationale, comme dans différentes institutions ainsi qu’au au président de la République. Le président du PRD a affirmé que le souhait de son parti, c’est que ces propositions soient réellement perçues comme une contribution à la solution du dossier LEPI.

Me Adrien Houngbédji a également déclaré à la presse avoir abordé avec son hôte de marque le dossier du statut des partis politiques et de leur financement. « Il n’y a pas de démocratie nulle part au monde sans parti politique et il n’y a pas de parti politique si le problème de leur financement n’est pas résolu », a-t-il martelé.

Il a également souhaité qu’à l’image des solutions qui ont été apportées ailleurs en Afrique, en Europe et dans le monde, il faudrait que les responsables politiques à divers niveaux, en dehors de leur cadre politique puissent de temps en temps se rencontrer pour essayer de trouver des solutions avant de les porter au niveau institutionnel. « Je crois très sincèrement que cette approche permettra au Bénin d’enraciner véritablement sa démocratie » a-t-il conclu.

Hugues E. PATINVOH

                                                                Les déclarations des deux personnalités à la fin du tête-à-tête

Me Adrien Houngbédji

Je vais d’abord remercier le président Nago pour l’honneur qu’il m’a fait aujourd’hui de me rendre visite, sa première visite qui doit être inscrite en lettres d’or parmi les visites que j’ai reçues. Cela étant comme vous le savez, le Prd est engagé dans une stratégie de contribution à la solution des dossiers épineux de l’Etat.

Parmi ces dossiers, il y a celui de la Lépi et comme j’ai eu à le dire, il n’y a de bonne LEPI que si elle est consensuelle, que si les méthodes de son élaboration sont des méthodes participatives, pour permettre aux grandes tendances politiques de s’exprimer et de collaborer. Le PRD a fait un séminaire. Nous avons rendu publics les actes de ce séminaire. Nous les avons déposés à l’assemblée nationale, comme dans différentes institutions. Nous les avons envoyés également au président de la République.

 Notre souhait, c’est que ce dossier soit une contribution à la solution du dossier LEPI étant bien entendu que la solution ne peut pas venir d’une seule force politique d’après nous, ne peut pas venir d’une seule tendance politique mais doit provenir d’une collaboration parce que la Lépi est un instrument national. Donc, je remercie beaucoup le président Nago d’avoir compris cette pratique et compte tenu de l’influence qu’il a, du fait qu’il préside l’assemblée nationale, je pense et j’espère que nous pouvons arriver à faire une Lépi acceptée de tous. Si nous n’y arrivons pas, ce serait dommage.

Mais je crois que nous y arriverons. Il y aussi le dossier du statut des partis politiques et de leur financement. Il n’y a pas de démocratie nulle part au monde sans parti politique et il n’y a pas de parti politique si le problème de leur financement n’est pas résolu. Donc, nous avons abordé ce problème, nous avons examiné les solutions qui ont été apportées ailleurs en Afrique, en Europe et dans le monde et nous sommes convenus qu’il faudrait que les responsables politiques à divers niveaux, en dehors de leur cadre politique, puissent, de temps en temps, se rencontrer pour essayer de trouver des solutions avant de les porter au niveau institutionnel. Je crois très sincèrement que cette approche permettra au Bénin d’enraciner véritablement sa démocratie.

Adrien Houngbédji, premier ministre ?

Ecoutez, vraiment, moi je ne suis pas là pour distraire le peuple béninois qui a des préoccupations importantes, aussi bien du point de vue économique que social et politique. Je ne suis pas dans la science fiction, encore moins dans la politique fiction. Je suis dans le rôle de parti d’opposition, de chef d’un parti d’opposition et j’en reste là.

Le PRD au gouvernement ?

Encore une fois, je dis que je suis dans mon rôle de parti d’opposition et de chef d’un parti d’opposition et j’en reste là. Donc votre question est superflue.

 

Mathurin Coffi Nago

Je suis venu d’abord pour rendre une visite de courtoisie au président Adrien Houngbédji. Cela fait bien longtemps que j’avais souhaité pouvoir lui rendre cette visite. Mais je dois également avouer que je suis venu pour des échanges. Vous savez que le président Adrien Houngbédji reste et demeure un des principaux leaders politiques de ce pays, d’abord à travers le Parti du renouveau démocratique (Prd) qu’il dirige depuis une vingtaine d’années, mais aussi à travers le groupe parlementaire Prd qui est à l’assemblée nationale.

Vous avez rappelé que je suis le président de l’assemblée nationale. Il est important que je puisse prendre des contacts avec les leaders politiques de ce pays pour permettre d’aborder dans la convivialité et dans un climat apaisé un certain nombre de dossiers qui sont en étude à l’assemblée nationale. Nous avons surtout parlé du dossier LEPI. L’assemblée nationale en tant qu’institution de la République a été chargée de conduire ce dossier Lépi à travers son évaluation et ce pour permettre son amélioration. Vous savez, nous avons plusieurs forces politiques qui sont à l’assemblée nationale.

Nous essayons à travers l’une des stratégies qui nous sont chères, à savoir créer une ambiance conviviale, permettre des concertations entre des groupes politiques en présence à l’assemblée nationale, et parvenir à des échanges pour aboutir à un consensus sur les grands dossiers de la nation. Donc, nous faisons la même chose s’agissant de ce dossier sur la Lépi et cela est très important parce que nous avons des échéances et il faudrait que ce dossier soit examiné dans une ambiance consensuelle et puisse être adopté le plus rapidement possible. Le processus est extrêmement long et j’allais dire compliqué.

Mais à côté de cette stratégie de concertation et d’apaisement de climat, de discussions au niveau de l’institution parlementaire, une autre stratégie qui nous paraît essentielle, c’est de prendre contact avec tous ceux qui peuvent aider à faire évoluer très rapidement les grands dossiers de la nation. Et parmi ceux- là, je compte les grands leaders de ce pays qui par leur compétence, leur expertise, par leur expérience et par leur esprit d’ouverture peuvent véritablement apporter un appui important dans la résolution de ce problème et le président Houngbédji est l’une de ces personnalités et j’ai voulu donc le rencontrer. C’est chose faite aujourd’hui. Je le remercie d’avoir accepté de nous recevoir. Je vais pouvoir poursuivre cette démarche en rencontrant d’autres leaders politiques pour que véritablement le parlement puisse jouer son rôle.

Je voudrais vous rappeler tout simplement que je suis président de l’assemblée nationale. Donc, je ne suis pas chargé de former un gouvernement. Moi je suis venu pour recueillir les idées importantes du président Adrien Houngbédji, recueillir également ses conseils pour que nous puissions conduire cette concertation et négociation que nous avons mise en œuvre au niveau de l’assemblée nationale. Malheureusement, je n’ai pas eu cette prérogative que vous me donnez.

Propos recueillis par Hugues Elphège Patinvoh

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page