.
.

Le triomphe de la vérité

.

11ème Conférence des ministres des affaires étrangères des pays africains et nordiques:Les conséquences de la crise libyenne au cœur des assises de Cotonou


Vues : 1

Le Chef de la diplomatie béninoise, Nassirou Arifari Bako

La 11ème édition de la Conférence des ministres des affaires étrangères des pays africains et nordiques s’est tenu les 4 et 5 juin dernier à l’Hôtel Azalaï de Cotonou. Pour cette 11e édition à laquelle ont pris part 17 pays nordiques et africains, les conséquences de la crise libyenne et d’autres grands sujets en rapport avec l’actualité panafricaine et internationale ont été au cœur des échanges.

Economie verte, infrastructures et énergie pour le développement de l’Afrique ; paix et sécurité en Afrique. Tels ont été les sujets de la Conférence des ministres des affaires étrangères des pays africains et nordiques officiellement ouverte par Nassirou Arifari Bako, le chef de la diplomatie béninoise en présence du Premier ministre Pascal Irenée Koupaki.

Visant à créer un cadre de discussions libres, franches et sincères qui puissent permettre d’échanger des vues sur des sujets touchant à l’actualité africaine et internationale, les assises de Cotonou se sont penchées sur les grands sujets en rapport avec l’actualité panafricaine et internationale. Parmi ceux-ci, les conséquences de la crise libyenne qui se sont propagées dans la bande sahélo saharienne, notamment au nord Mali devenu un espace de non Etat où prospèrent des groupes criminels et terroriste. Une situation qui constitue aujourd’hui un grand sujet de préoccupation aussi bien à l’échelle africaine qu’internationale.

Et selon Nassirou Arifari Bako, il s’agit là d’un problème mondial. Outre la crise malienne, les participants au forum informel de Cotonou ont eu à débattre de la recrudescence des situations de remise en cause de l’ordre institutionnel dans un certain nombre de pays, notamment au Mali et en Guinée Bissau. A la veille de la tenue du sommet de Rio+20 sur le développement durable, les participants ont échangé sur le développement d’une économie verte.

Les infrastructures et l’énergie pour le développement de l’Afrique, ainsi que la consolidation de la paix et de la sécurité ont constitué les autres thématiques développées au cours des 48 heures de travaux et résument, selon Nassirou Arifari Bako, « parfaitement l’actualité aux plans international et régional africain, et sont d’une importance capitale pour le développement des Etats africains ». Une minute de silence a par ailleurs été observée à la mémoire de victimes du crash aérien survenu dimanche dernier à Lagos au Nigéria.

Flore S. NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page