.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire gbb Shelter Afrique:Blaise Ahanhanzo aux trousses du conseil communal, Hounsou-Guèdè appelle à la clémence


Vues : 1

L’atmosphère était surchauffée hier au cabinet du maire de la commune d’Abomey-Calavi. Et pour cause, au lendemain de la visite d’une délégation de Shelter Afrique au cabinet du Chef de l’Etat pour se féliciter de la décision du gouvernement d’éponger la dette d’environ 2,7 milliards de dettes de francs CFA contractée par l’opérateur béninois GBB, le ministre de l’habitat, Blaise Ahanhanzo-Glèlè est descendu hier dans les locaux de la mairie pour s’imprégner de la gestion de cette affaire qui a conduit les principaux dirigeants de GBB notamment son premier responsable Simon Pierre Adovèlandé en prison.

Ainsi, accompagné de l’avocat des bailleurs de Fonds, Me Sadikou Alao, le ministre a pu assister à des révélations sur la part de responsabilité de la mairie d’Abomey Calavi dans cette affaire. En effet, Blaise Ahanhanzo-Glèlè a pu être informé du morcellement et de la vente d’une partie des 31 hectares de terrain acquis par le groupe GBB dans le cadre de la mise en œuvre de son projet de construction par la mairie malgré leur hypothèque par la justice. « Lorsque les bailleurs de fonds n’ont pas été payés et qu’ils ont voulu opérer des saisies, ils ont découvert qu’une partie des terrains étaient vendus par GBB et sont venus se renseigner à la mairie d’Abomey-Calavi, laquelle mairie, ayant constaté elle-même que le GBB vendait des terrains, s’est mise à son tour à en vendre.

Et le ministre de constater que le terrain qui ne devait pas être vendu parce que sous hypothèque, a été vendu à des opérateurs privés qui n’ont rien à voir avec le projet et qui construisent sur les lieux. Heureusement que les services de l’Etat n’ont pas délivrés les titres fonciers », a expliqué, à l’occasion, Me Sadikou Alao. Pour le maire Patrice Hounsou-Guèdè, la décision du conseil communal de procéder à la vente d’une partie des 31 hectares de terrain de GBB s’explique aisément. « Après avoir construit et vendu leurs appartements, GBB devait retourner 3.000 par m2 à la commune.

Le conseil communal a constaté que, jusqu’en 2008, rien n’a été payé à la mairie. Ilsont construit seulement quatre à cinq bâtiments et ont commencé à vendre les terrains. Nous les avons appelés et nous avons fait le point avec eux avant de décider de vendre le reste des terrains pour rentrer dans les fonds de la mairie sans savoir que c’était des terrains hypothéqués ».

Aussi, face à cette situation qui révèle un nouveau pan de cette affaire qui a mis à rude contribution la coopération entre le Bénin et ses partenaires, la mairie lance à l’endroit du gouvernement béninois un appel à la clémence. « Il faut un règlement à visage humain du problème », a préconisé le maire Hounsou Guèdè.

Pour sa part, le ministre de l’habitat a expliqué que cette descente visait à s’enquérir de la part de responsabilité des différents acteurs impliqués dans cette nébuleuse affaire et à œuvrer pour que l’Etat entre en possession des fonds déboursés.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page