.
.

Le triomphe de la vérité

.

Assemblée parlementaire francophone:Ouverture hier de la 20ème assemblée régionale Afrique au palais des congrès


Vues : 2

Quelques membres du présidium lors de l’ouverture de l’Assemblée...

La 20ème assemblée régionale Afrique de l’assemblée parlementaire francophone a officiellement ouvert ses portes hier mardi 15 mai 2012 à l’hôtel Azalaï de la Plage à Cotonou. C’est le président du parlement béninois Mathurin Coffi Nago qui a présidé la cérémonie solennelle d’ouverture au palais des congrès de Cotonou avec à ses côtés le président de l’assemblée parlementaire francophone, le président du parlement Burkinabais Rock Marc Kabore, le secrétaire général parlementaire de l’APF Jacques Legendre et le chargé de mission Afrique de l’Apf, le député burkinabais Salvador Yameogo.

Une centaine de parlementaires francophones d’Afrique prennent part depuis hier mardi 15 et ce jusqu’au 17 mai 2012 à la 20ème assemblée régionale Afrique de l’assemblée parlementaire francophone à l’hôtel Azalaï de la plage à Cotonou. Placé sous le thème « rôle des parlements dans la bonne gouvernance en Afrique », les assises de Cotonou permettront de réfléchir et d’échanger profondément sur les réalités spécifiques du continent africain, relativement à la question de la gouvernance démocratique afin d’apporter à terme une contribution de qualité aux discussions et aux conclusions de la 38ème session de l’APF qui se tiendra à Bruxelles sur le même thème les 11 et 12 juillet 2012.

La cérémonie solennelle d’ouverture qui a eu pour cadre la salle bleue du palais des congrès à Cotonou a été rehaussée par la présence du président de l’assemblée parlementaire francophone, président de l’Assemblée Nationale du Burkina-Faso Rock Marc Kaboré, du secrétaire général parlementaire de l’APF Jacques Legendre et du chargé de mission Afrique de l’Apf, le député burkinabais Salvador Yameogo.

Etaient aussi présents à cette cérémonie, Célestin Leroy GAMBALET, Président de l’Assemblée Nationale de la République Centrafricaine, Justin KOUMBA, Président de l’Assemblée Nationale du Congo, Pie NTAVYOHANYUMA, Président de l’Assemblée Nationale du Burundi, Kabadi HAROUN, Président de l’Assemblée Nationale du Tchad, Abass BONFO, Président de l’Assemblée Nationale du Togo, André OBAMI ITOU, Président du Sénat du Congo, Pierre NGOLO, Président du Parlement de la CEMAC, ainsi que des Vice-présidents des Parlements du Burundi, du Cameroun, de la République Démocratique du Congo, du Gabon, de la Mauritanie, du Niger, du Rwanda et du Togo.

Le gouvernement béninois a été représenté par le ministre chargé des relations avec les institutions Safiatou Bachabi sans oublier quelques membres des corps diplomatique et consulaire qui ne se sont pas fait compter l’évènement. Dans son allocution de bienvenue, le président de la section béninoise de l’Apf, président du comité d’organisation le député Louis Vlavonou s’est réjouit du choix porté sur le Bénin pour abriter une telle rencontre.

 Il sera soutenu par le secrétaire générale parlementaire de l’Apf qui a salué et félicité la section béninoise de l’Apf pour son activisme et surtout son sens élevé d’accueil réussi de plusieurs activités des organisations francophones. Parlant du thème de cette 20ème assemblée, Jacques Legendre a salué les quelques avancées notées dans certains pays africains et dénoncé en même temps les remises en cause de la démocratie dans certains autres. Il évoquera les cas de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Mali des deux Guinées et de Madagascar.

Aussi souhaite t-il que de fructueuses résolutions soient prises à l’issu de cette assemblée régionale, résolutions qui seront transmises à la commission de la coopération et du développement de l’APF et qui fera l’objet d’un avis de l’Apf en juillet prochain lors des travaux de cette commission à Phnon Penh. Procédant à l’ouverture officielle de la rencontre de Cotonou, le président du parlement béninois s’est également réjouit de la tenue au Bénin de cette 20ème assemblée régionale Afrique de l’Apf ainsi que de la présence de ses homologues d’autres pays francophones.

 Après avoir décrit la situation sociopolitique actuelle du continent noir surtout dans les pays de l’espace francophone d’Afrique, Mathurin Nago a souhaité qu’à la faveur des assises de Cotonou, les parlementaires, représentants de leurs peuples respectifs, fassent tout pour promouvoir et pérenniser la bonne gouvernance dans leurs pays. « Sans une bonne gouvernance, il ne saurait y avoir une démocratie réelle, une justice sociale véritable et une paix sociale durable »? S’est t-il interrogé avant de dire que c’est à cette question majeure que les participant aux présentes assises sont conviés à apporter des réponses concrètes et réalistes.

Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page