.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conseil des ministres hier au Palais de la République:Le gouvernement signe l’acte de décès de l’AIC


Vues : 1

Quelques responsables de l’AIC et de la CSPR

A la suite de la rencontre qui a eu lieu hier dimanche 29 avril 2012 entre le gouvernement et les acteurs publics intervenant dans le secteur cotonnier, différentes mesures ont été annoncées. Lesdites mesures ont été confirmées par le Conseil des ministres en ses séances du 25, 28 et du 29 avril 2012.

La rencontre d’hier a réuni, outre les membres du gouvernement, les responsables communaux de promotion agricole (RCPA), les directeurs généraux des centres régionales de promotion agricole (DG CeRPA), les agents de conditionnement, les statisticiens, les maires, les préfets, etc. Elle a été sanctionnée par des décisions qui prononcent la disparition de facto de l’Association interprofessionnelle du coton (AIC).

Le Conseil extraordinaire des ministres a confirmé qu’elle est remplacée par l’Etat lui-même qui entend désormais gérer et contrôler la fourniture des intrants coton. Une structure présidée par le premier ministre est mise en place pour gérer la campagne 2012-2013. Il s’agit du Comité national de suivi et de contrôle de la filière coton.

 Les décisions prises se résument en cinq (5) points :

1- Le décret 99-537 du 17 novembre 1999 instituant le transfert de l’approvisionnement des intrants coton aux privés est abrogé. Désormais l’Etat reprend ses responsabilités en assurant l’approvisionnement en intrants coton au profit des producteurs de coton

2- L’accord cadre permettant la délégation du pouvoir de l’Etat à l’Association interprofessionnelle du coton (AIC) pour la gestion de la filière est suspendu jusqu’à nouvel ordre et l’Etat s’occupe lui-même de la gestion de la filière coton. Ce qui signifie simplement que l’AIC et tous ses organes satellites deviennent des coquilles vides dont le contenu se réduit à la loi 1901 sans droit de regard sur la gestion de la filière. C’est une disparition non prononcée de l’AIC.

3- L’Etat va assurer lui-même l’importation et la mise en place des intrants coton par les structures centrales et déconcentrées du Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche avec l’appui des préfets, des maires, et de l’armée.

4- La mise en place d’un cadre exceptionnel sous l’autorité de l’Etat pour la gestion de la filière coton pour la campagne 2012-2013. Ce cadre aura pour dénomination Comité national de suivi et de contrôle de la filière coton. Elle sera présidée par le Premier Ministre. Il y aura aussi à moyen terme une autorité de régulation de la filière

5- Un comité paritaire Etat et Secteur Privé sera mis en place en vue de créer un cadre de discussion dans une vision de Partenariat public privé pour la filière coton.

Olivier ALLOCHEME

                                                                                                     Des centaines d’agents au chômage

L’AIC compte environ 400 agents. Ils se retrouvent sur le carreau après y avoir servi des années durant. La décision suspendant leur structure équivaut en effet à un licenciement en règle. La question reste posée de savoir si l’Etat ne pourrait pas utiliser leur expertise au cours de la campagne qui s’amorce étant entendu que ce sont des agents de terrain dont le Ministère de l’agriculture aura forcément besoin pour assurer la transition entre cette campagne et la prochaine. Le besoin en tout cas est là, et il sera malaisé de se passer d’une main-d’œuvre aussi qualifiée pour opérer d’autres recrutements en pleine campagne. L’équation ne sera pas simple.

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Conseil des ministres hier au Palais de la République:Le gouvernement signe l’acte de décès de l’AIC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page