.
.

Le triomphe de la vérité

.

Atelier de formation sur la recherche scientifique:Les journalistes parlementaires aguerris pour diffuser les informations de la recherche scientifique


Vues : 2

L’hôtel ‘’Les Rhano’’ de Bohicon a abrité le week – end dernier, un atelier de formation des journalistes membres du Réseau des Journalistes Accrédités au Parlement (REJAP) sur les réalités de l’information de la recherche scientifique. C’est une initiative du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le professeur François Abiola.

Sous la conduite d’éminents communicateurs dont la plupart sont des collaborateurs du ministre François Abiola, les hommes des média spécialistes des questions parlementaires ont reçu les rudiments nécessaires pour traiter désormais les informations sur la recherche scientifique avec aisance et adresse. Le Secrétaire Général dudit ministère, Adolphe Tokpanou, représentant le ministre, dans ses mots de bienvenus, lors de la cérémonie d’ouverture a rappelé le vœu cher de ce dernier quand il a initié la présente formation.

Il a fait savoir que le souhait du professeur Abiola est de voir les journalistes s’imprégnés des missions, des attributions et surtout des réformes engagées depuis 2008 dans le sous – secteur de l’enseignement supérieur. Aussi, a-t-il rappelé aux participants les rôles qui seront les leurs pendant les deux jours de formation. Pour lui, ces derniers doivent se mettre en évidence des actions du patron du MESRS depuis son arrivée à la tête de ce ministère, ensuite comprendre la nuance entre la recherche scientifique et l’innovation technique. Avant d’ouvrir officiellement au nom de son autorité de tutelle les travaux, il a exhorté les journalistes à une participation active dans les débats.

Quatre communications pour habituer les hommes des média à la diffusion des informations scientifiques.

Dans un premier temps, le SG du ministère a entretenu les hommes de la presse sur le bilan des activités du ministre Abiola depuis 2008. Au terme de son exposé, comme réalisations, on peut citer entre autres, la réouverture des écoles normales supérieures, la création de centres universitaires un peu partout dans le pays et l’inscription des étudiants qui s’opère désormais en ligne. Il s’agit d’un bilan que les participants ont apprécié. Est venue ensuite la communication sur le thème : Recherche scientifique et innovation technique au Bénin : état des lieux, enjeux et perspectives.

 Elle a été présentée par la directrice nationale de la recherche scientifique. Dans le dernier exposé de cette première journée, ce sont les démarches communicationnelles pour mieux faire passer dans l’opinion du MESRS en matière de recherche scientifique et de l’innovation technique qui sont abordées. Ce thème a été développé par le journaliste Gérard GUEDEGBE. Le directeur adjoint de la programmation et de la prospective va décortiquer dans la deuxième journée le thème : Note indicative sur le diagnostic, les réformes et la vision du MESRS pour les cinq années à venir. Il a d’abord fait l’historique du contexte de la création de l’université, son évolution et les difficultés que nous constatons de nos jours avec l’accroissement de l’effectif des étudiants.

Ce contexte, a-t-il expliqué, est marqué par la non anticipation des décisions qui a pour conséquence la dégradation des conditions d’encadrement des étudiants, l’insuffisance des enseignants sans oublier les divers problèmes engendrés par les universitaires avant d’annoncer la vision du MESRS dans les cinq années à venir. Au demeurant, les journalistes de la Réjap sont outillés pour traiter avec dextérité les questions d’ordre scientifique. Par ailleurs, ils n’ont pas occulté de faire des recommandations. Ils les ont évoquées en neuf points à savoir :

1- La création d’un creuset d’échange entre les journalistes et les chercheurs sous la supervision de la DNRST et le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ;

2- Une descente périodique dans les stations de recherche ;

3- L’organisation des journées portes – ouvertes sur la recherche scientifique ;

4- L’organisation d’un concours annuel et national, prix spécial meilleur communicateur sur la recherche scientifique ;

5- Création d’émissions radiodiffusées et télévisées pour expliquer les nouvelles découvertes des chercheurs ;

6- Des publi-reportages sur les recherches scientifiques ;

7- La réalisation d’un documentaire ;

8- La création d’un prix national de la recherche scientifique et technique ;

9- L’organisation des journées d’échange sur le partenariat public – privé pour la promotion des résultats de la recherche.

Le ministre François Abiola promet la mise en œuvre des recommandations

Pour le patron du ministère de l’enseignement supérieur, les recommandations faites par les hommes des média sont praticables. Il n’y a pas question de les mystifier pour enfin les ranger dans le tiroir. Pour lui, ces recommandations sont à la portée de tout le monde. Il a mis un accent particulier sur celles qui pourront êtres appliqués dans un délai court. Tout en donnant les exemples du creuset d’échange entre journalistes et chercheurs et la descente périodique dans les stations de recherche, il a amené toute son assistance à déceler la praticabilité facile et sans malaise des recommandations.

Pour lui, le problème pécuniaire ne saurait être posé car il faut y mettre la volonté. Il a également remercié les journalistes pour leur disponibilité et exprime sa volonté de les revoir prochainement dans un atelier de ce genre. Un vœu que le président du Rejap, Gaspard Adjamonssi a exprimé lors de son discours de remerciement.

Esckil AGBO (Coll)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page