.
.

Le triomphe de la vérité

.

Léger réaménagement technique de l’équipe gouvernementale de Boni Yayi 2:Adidjatou Mathys provoque le 3ème remaniement en un an


Vues : 2

 

L’ancienne ministre de l’Economie et des finances, Adidjatou Mathys

La ministre de l’Economie et des finances, Adjidjatou Mathys, a été débarquée du gouvernement hier par Boni Yayi. Première femme à occuper ce poste au Bénin, la désormais ancienne ministre de l’Economie et des finances n’aura pas réussi à garder son fauteuil pour une année. Sortie du gouvernement après moins de onze mois de fonction, l’ex argentière nationale n’aura pas été sacrifiée sur l’autel des défalcations sur salaires comme le pensent certains Béninois.

Non, la crise qui secoue le secteur de l’éducation n’est pas la vague qui vient d’emporter la dame de fer de l’Economie et des finances. L’ancienne ministre doit son limogeage à d’autres raisons. De sources proches et bien informées du Ministère de l’Economie et des Finances, Adidjatou Mathys aurait fait ses «adieux» hier matin lors de la cérémonie des couleurs. Certaine que son sort avait déjà été scellé, elle se serait laissée aller à des confidences. Elle aurait confié à ses administrés sa sortie du Gouvernement dans la soirée d’hier, parce qu’elle aurait refusé d’apposer sa signature sur certains dossiers que le Chef de l’Etat lui aurait demandé de signer.

 Courage, témérité ou conscience professionnelle, ce comportement n’aurait pas du tout plu à la Haute autorité. La hardiesse de la dame aurait été qualifiée d’insubordination à l’autorité du Chef et ce dernier a par conséquent, décidé de lui en faire payer les frais. Un inconnu demeure cependant: la nature des dossiers à l’origine du débarquement de celle qui, il n y a pas si longtemps, défendait becs et ongles son Chef face à des syndicalistes médusés. Qu’a donc refusé de signer et de cautionner Adjidjatou Mathys ?

Le cas Kogui NDouro

Le départ du « super » ministre d’Etat chargé de la défense nationale, Issifou Kogui Ndouro n’est pas passé inaperçu au sein de l’opinion publique. Ainsi, à l’annonce de la mutation du bras droit de Boni Yayi du ministère stratégique de la défense à celui naissant des affaires présidentielles, diverses raisons ont été évoquées pour justifier ce départ soudain qui intervient quelques jours après un vaste réaménagement au sein de l’armée.

 Pour nombre d’observateurs, le départ de Kogui Ndouro du poste qu’il occupait depuis l’accession du Chef de l’Etat à la magistrature suprême du Bénin en 2006 ferait suite à sa démission de son ancien poste ministériel. C’est donc face à son échec à faire revenir son bras droit sur sa décision que Boni Yayi a fait l’option d’occuper désormais le fauteuil laissé vacant par Issifou Kogui Ndouro.

En attendant les raisons officielles de cette mutation, les béninois assisteront dans les prochains jours à l’entrée en fonction des nouveaux promus dans l’équipe gouvernementale.

Flore S. NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page