.
.

Le triomphe de la vérité

.

Auto-nomination du Chef de l’Etat au Ministère de la Défense:Boni Yayi expose sa méfiance vis-à-vis de l’armée


Vues : 2

C’est fait. Le Chef de l’Etat est depuis hier, mardi 10 avril 2012, ministre de la Défense nationale. Il remplace à ce poste Issifou Kogui N’Douro qui devient ministre d’Etat, chargé des affaires présidentielles. Ce remaniement technique qui promeut le Chef de l’Etat à la tête des forces de défense du Bénin ne passe pas inaperçu. En effet, c’est la première fois dans l’histoire du Bénin qu’un Chef d’Etat s’accapare ce poste sensible et stratégique.

Pour nombre d’observateurs, cet état de fait n’est pas sans relation avec l’agitation intérieure qui s’observe depuis plusieurs mois et surtout l’actualité dans la sous-région ouest-africaine. En effet, parvenu au pouvoir dans une ferveur populaire avec plus de 75% des suffrages exprimés, Boni Yayi se heurte depuis les dernières années de son premier mandat à la persistance d’une tension permanente au sein des différentes couches du pays. Ainsi, de la classe politique aux partis politiques, Boni Yayi se heurte à une remise en cause régulière de ses décisions et de sa méthode de gestion du pays.

 Ainsi, après avoir usé à plusieurs reprises de ses pouvoirs exceptionnels consacrés par l’article 68 de la Constitution du 11 décembre 1990 pour mettre en vigueur la loi de finances suite aux rejets répétés de l’opposition, le Chef de l’Etat a dû recourir à une loi pour calmer l’ardeur des douaniers, principaux artisans de la mobilisation des ressources financières de l’Etat. Cette situation qui a mis à mal la gestion du pays lors du premier quinquennat a ressurgi au cours du deuxième mandat de Boni Yayi avec la grève des enseignants qui a fait planer un risque d’année blanche sur le Bénin.

Cette situation de crise ambiante n’est pas sans rappeler celle de certains pays de la sous-région qui ont vu leur régime s’effondrer du fait de la mauvaise gestion de la tension sociale. C’est conscient de ce péril que, selon nombre d’observateurs, le Chef de l’Etat s’est résolu à s’attribuer le poste stratégique de la Défense. Pour ces derniers en effet, la recomposition du leadership des forces armées du Bénin (FAB) suite au départ à la retraite du Général Mathieu Chabi Amoussa Boni, a ainsi servi de tremplin pour reprendre en main ce corps dont le contrôle est déterminant pour son maintien à la tête du pays jusqu’en 2016.

Ainsi, mettant en lumière son déficit de confiance vis-à-vis des forces armées. C’est d’ailleurs dans cette même logique que s’étaient inscrit les présidents ivoirien, Alassane Dramane Ouattara et burkinabé, Blaise Compaoré en s’attribuant les portefeuilles ministériels de la défense au sortir respectivement de 10 ans de crise aigue en Côte d’Ivoire et d’une violente mutinerie au Burkina-Faso au cours des mois de mars et avril 2011. Dès lors, en procédant à sa nomination à la défense nationale du Bénin, Boni Yayi peine à laisser transparaître ses suspicions à l’égard des hommes en armes.

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Auto-nomination du Chef de l’Etat au Ministère de la Défense:Boni Yayi expose sa méfiance vis-à-vis de l’armée

  1. elfuogo

    ce n’est pas la première fois dans notre pays , je vous sugere le livre LES GOURVERNEMENTS DU DAHOMEY ET DU BENIN du 1957-2005 de Pierre G.METINHOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page