.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire « extorsion de fonds » à un commerçant par des journalistes:Eric Zossou est un martyr


Vues : 16

Pour une affaire « d’extorsion d’argent », nos collègues Médéric François Gohoungo et Steven Lemon sont aujourd’hui derrière les barreaux de la prison civile de Cotonou. Eric Zossou, l’homme d’affaires que les deux journalistes auraient tenté de faire chanter, a bénéficié d’une liberté provisoire suite à l’audience publique tenue au tribunal de première instance de Cotonou. Mais dans les couloirs du tribunal, les commentaires sur l’affaire allaient bon train.

«J’ai l’impression que vous avez trouvé votre martyr, celui qui va vous aider à assainir la corporation ». «Il fallait être fou pour faire ce qu’il a fait. Piéger des journalistes de la sorte, c’est osé ». Au tribunal vendredi dernier, les commentaires allaient bon train sur les arrestations de nos confrères Médéric François Gohoundo et Steven Lemon et leur première comparution. Pour la plupart de ceux qui ont assisté à cette audience publique et dans les rues de Cotonou, Eric Zossou apparait comme le martyr pour la presse béninoise.

Chacun d’eux avançait ses arguments pour expliquer son avis. Globalement, il est à retenir que la presse béninoise n’est plus une bonne presse. Les populations voient en notre corporation celle des corrompus, des chasseurs de perdiems et de « professionnels » à la quête du gain facile. Alors, l’acte du commerçant Eric Zossou est pour eux le bienvenu. Lors de la comparution de vendredi dernier, l’homme d’affaires n’a pas tremblé dans le récit des faits qui se sont déroulés lors du rendez-vous et qui a abouti à l’arrestation de nos deux confrères. Avec des détails très précis, Eric Zossou a raconté le film de ce qui est qualifié de « tentative de chantage » de l’homme d’affaires. La justice a qualifié le comportement des journalistes « d’extorsion de fonds ».

Tout professionnel des médias ayant suivi le procès et le récit de la victime en était gêné. La vérité était difficile à accepter. Dans le même temps, les populations en étaient contentes. « Nous voudrions bien avoir des journalistes crédibles au Bénin. Tout le monde n’est pas ce qu’on nous raconte aujourd’hui. Raison pour laquelle les quelques brebis galeuses qui sont de vos rangs doivent être découragées par des personnes comme Monsieur Eric Zossou », a confié un curieux du procès de vendredi dernier. Eric Zossou est pris pour le martyr de la presse béninoise. Et si c’était vraiment le cas, vivement que cela participe effectivement de cet assainissement.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “Affaire « extorsion de fonds » à un commerçant par des journalistes:Eric Zossou est un martyr

  1. CODJO Gilbert Sêmassa

    Que toute la presse Béninoise me pardonne et me laisse me vider, car je serai très amère.
    Je ne connais pas Steven LEMON, mais Médéric F. GOHOUNGO est un habituer de ces faits, depuis qu’il travaillait à GOLF ce monsieur très prétentieux a tôt fait de se lancer dans la recherche du gain facile, ce n’est pas Ismael SOUMANOU qui me dira le contraire, il avait monté le même coup à un partenaire, et grâce à son collègue Frédy Chalk Junior que nous avions échappé belle en lui donnant de faux rendez-vous puis près, nous lui avions demandé tout simplement de révéler l’information, car mon partenaire ne se reprochait rein, et avait peur parce qu’il était un étranger et ne savait pas ce qui se passait. Des Politiciens ont fait les frais de ce gonfler qui se vantait de faire partir des journalistes d’investigations très proche du pouvoir en place.
    Voilà un maitre chanteur qui se fait appeler journaliste, juste parce qu’il a la carte de presse. C’est à ces gens là que NATA devrais retirer à vie le passeport de la presse Béninoise.

  2. rita

    Gohoungo est un bandi et bascule la où il fait frais. C’est un veritable bandi. Aller voire sa maison a Fandji. Corrompu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page