.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décisions de radiation et de défalcations dès lundi:Le Front poursuit la grève sans les reversés


Vues : 1

Les décisions de défalcation des salaires et de radiation des reversés du primaire et du secondaire prises par le gouvernement ne vont guère émousser l’ardeur les agents permanents de l’Etat à poursuivre la grève de 96 heures. A l’issue d’une assemblée générale que les responsables syndicaux ont tenue ce jeudi 15 mars 2012 avec le Front d’actions syndicales des trois ordres de l’enseignement et le Haut conseil syndical de l’éducation (Hcse), il ressort que la grève se poursuit. Mais cette fois-ci de façon spéciale.

 Selon le 1er porte-parole du front, Valère Dotonou et le Président du Hcse, Eustache Zinzindohoué, la stratégie à adopter dans la semaine du 19 au 23 mars consiste à être présent dans les établissements sans travailler avec les élèves. En effet, cette reconduction survient suite à la consultation de la base à travers la dernière rencontre d’informations tenue avec le Chef de l’Etat et les forces vives de la Nation. Le point de discorde réside au niveau des dernières décisions de défalcation et de radiation prises par le gouvernement. Mieux, les enseignants continuent de réclamer la signature d’un protocole d’accord avant le démarrage des cours.

 Par ailleurs, en manifestant leur désarroi, les enseignants ont observé hier, jeudi 15 mars à la Bourse du travail, une journée nationale de protestations contre les humiliations, les menaces, intimidations à eux faites selon leurs propos par le Président de la République lors de leur rencontre au Palais de la Présidence. Dans la cour de la Bourse de travail, ils ont une fois encore scandé et dénoncé ce qu’ils appellent la mauvaise volonté du gouvernement à établir la justice dans le traitement des agents permanents de l’Etat.

Les contractuels et communautaires reviennent dans les rangs

Contre toute attente et contrairement à la dernière décision du front, les enseignants contractuels et communautaires reversés sous le régime du Dr. Boni Yayi n’entendent pas perdre l’opportunité dont ils bénéficient depuis l’avènement du pouvoir en place. Les reversés ne suivront donc plus le mot d’ordre de grève renouvelé par le Front pour la semaine prochaine. A travers une déclaration lue hier par le leur représentant, Zannou, secrétaire général du Syndicat national des enseignants du primaire, ils ont décidé de lever leur motion de grève.

 Plusieurs raisons justifient cette nouvelle position de cette catégorie d’enseignants de la fonction publique béninoise. Mesurant les conséquences d’une année blanche pour l’avoir une fois vécue en 1989, ils estiment que ce bras de fer qui les a longtemps opposés au gouvernement ne doit pas sacrifier les élèves, futurs cadres du Bénin. Cette décision vient renforcer celle de la Cosen qui a, en début de semaine appelé à un sursaut patriotique en reprenant avec les cours.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page