.
.

Le triomphe de la vérité

.

LA CHRONIQUE DU PRESIDENT:« Soyons Insatiables.. Soyons Fous..»


Vues : 2

Le message de Steve Jobs sur la vie est une mine d’or pour faire comprendre à chacun et à tous des principes forts comme :

1. Aller à l’école pour apprendre et non pour un diplôme ;

2. Quand Dieu ferme une porte, c’est qu’il a ouvert une autre ;

3. L’importance du choix du conjoint dans la réussite ;

4. Le défi des pauvres d’hier d’être les riches de demain ;

5. La passion, stimulant de réussite ;

6. Faire confiance à ce que mon être intérieur dit de moi, de mon potentiel au lieu de laisser les autres décider pour moi ;

7. Etc.

Le Coach que je suis, a pourtant un regret, celui de n’avoir pas rencontré cet homme qui connaissait tout de l’informatique (où je n’y connais rien), presque tout de la réussite mais qui, comme beaucoup, n’avait rien compris de la mort.

Chers lecteurs, la mort n’est pas une certitude. Qui n’a pas dans sa famille un exemple de quelqu’un qui est mort qu’après avoir dit que sa vie est complète ? Qui n’a pas dans sa famille des vieillards qui sont encore là parce que refusant de considérer que la mort est une certitude.

Prenons l’exemple du Roi Ezéchias dans la Bible (livre de référence et non livre religieux). Cet homme reçut la visite d’un Prophète (envoyé de Dieu) qui vint lui annoncer qu’il va mourir et qu’il doit mettre de l’ordre dans ses affaires. Exactement et même plus assurément que le médecin annonçant à Steve sa mort prochaine.

Contrairement à Steve, il a, après avoir laissé partir le Prophète de Dieu, refusé de mourir, il a rappelé à Dieu combien il l’a honnêtement servi, bref, il a refusé cette situation. C’est alors que Dieu renvoya le même Prophète lui annoncer qu’il lui donne quinze ans de plus.

Chers lecteurs, Steve est arrivé au moment où il sera utile à l’humanité par son témoignage, par le transfert de technologies, par la formation des nouvelles générations, c’est maintenant que Dieu a besoin de Steve. Ne pas le savoir, ne pas le penser a tué Steve.

Ce qui est certain, c’est que j’aurais rencontré Steve quelques heures avant sa mort que je l’aurais aidé à prendre conscience et à dégager lui-même la force intérieure nécessaire pour vivre, bien vivre pour bien longtemps.

Le Professeur Jean PLIYA du Bénin a vaincu la mort depuis des dizaines d’années. Un jour, on lui a diagnostiqué des cailloux dans les reins pour parler un langage très simple. Le docteur lui déclara qu’il doit attendre la mort et qu’il n’y a pas de solution parce que les cailloux sont situés de manière à ce qu’une intervention risque de le tuer sur le champ. Arrivé à l’hôtel, il vit un livre sur lequel il est écrit : « Il n’y a pas de maladie incurable, il n’y a que des malades incurables ».

C’est dire qu’aucune maladie ne résiste au traitement approprié ; seules les pensées, paroles, croyances et autres de l’homme peuvent empêcher sa guérison. Il a donc décidé de croire à sa guérison et c’est en buvant beaucoup d’eau que chaque passage de l’eau a pris une partie du caillou jusqu’à disparition complète dudit caillou.

Depuis lors, il fait des miracles au Bénin dans la guérison des maladies déclarés incurables par la médecine.

Chers lecteurs, le Coaching Africain est à même de résoudre le problème de ces morts qui privent l’humanité de savoirs et de compétences. Nous ne sommes pas là pour copier les autres, nous ne sommes pas là pour faire des discours creux, pour tourner en rond. Nous sommes là pour répondre à des questions existentielles naïvement déclarées insolubles.

J’ai coutume d’entendre lors des enterrements, « Dieu a donné, Dieu a repris », oh mon Dieu, qu’elle bêtise ! Nous devrions dire, nous avons manqué de connaissance, de vigilance, d’anticipation, …, que Dieu nous donne la force, la connaissance, le vouloir et le faire nécessaires pour ne plus perdre des artisans de paix et de progrès au moment même où ils sont plus utiles à l’humanité.

Nous devons recommencer par réfléchir et cesser d’être des consommateurs passifs de la réflexion des autres. Débranchons le pilotage automatique de notre vie et redevenons le pilote à bord.

Oui, Steve s’en est allé faute de connaissance lui qui en avait beaucoup trop dans d’autres domaines. Prenons l’engagement de faire des hommes des insatiables, des fous pour que vive pour des générations et des générations encore nos divers mentors.

Le troisième âge n’est pas le dernier âge. Une nouvelle vie est possible à tout âge. Monsieur BIOKOU Salomon, nommé à plus de Cent ans, Chancelier de l’ordre national du Bénin allait au Bureau tous les matins à 8 heures pour revenir à 16 heures.

Le Coaching n’est pas une façon de vivre, c’est une façon de vivre mieux, de vivre bien, de vivre longtemps avec des outils et connaissances ancrés en nous. Il y a une expression que j’aime dans la Bible, « il est mort rassasié de jours ». Oui, nous devons tous avoir cette inscription sur notre tombe, si tombe il y a un jour.

Si je dois mourir un jour, ce serait rassasié de jours. Et toi ?

Par Coach Patrick Armand POGNON

Président de l’Association des Coachs d’Afrique

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page