.
.

Le triomphe de la vérité

.

Durcissement de ton entre Gouvernement et syndicats:L’Imam Moutawakil Boukari invite à sauver l’année


Vues : 0

Le bras de fer qui oppose depuis quelques semaines les enseignants au gouvernement n’a laissé personne indifférent. Le vice président du collège des imams djamious de l’Atlantique-Littoral donne de la voix. El Hadj Malik Moutawakil Boukari appelle à une conscientisation de la part des différents acteurs de cette crise.

Et pour le faire, l’homme de Dieu pense que chacun des deux camps a l’obligation de ramener la balle à terre au nom de l’avenir des futurs cadres de constituent les élèves. « Il faut éviter de déplacer la situation qui pouvait bénéficier d’une meilleure résolution » a conseillé l’Imam. Le recrutement annoncé des Appelés au Service militaire d’intérêt national ne vient selon lui en aucun cas sauver le pays de cette tension. Cela ne pourra qu’envenimer la crise. Plusieurs raisons l’ont poussé à ce conseil. C’est à juste titre qu’il a rappelé la promesse du Chef de l’Etat dès son avènement au pouvoir en 2006.

En effet, le Président de la République a tenu relancer l’école béninoise en prônant une école de qualité animé par des enseignants qualifiés. Mieux, ce que le gouvernement ne doit pas également oublier est que dans un passé récent, face à la précarité de l’emploi, le chômage des jeunes, il a été évoqué comme raison, le manque de qualification professionnelle chez les enseignants reversés. Suite à ces différents éléments de réponses tant souhaités par le Chef de l’Etat, l’école béninoise doit jouir donc d’une stratégie de fin de crise.

L’Etat béninois gagnerait beaucoup à créer un cadre institutionnel pour satisfaire à la doléance de ces enseignants qui volontairement ont décidé rester ouverts aux propositions du gouvernement. En revanche, le dignitaire de la religion islamique au Bénin, convie les grévistes à accompagner le gouvernement dans le dégel de la crise en partageant les difficultés financières du pays pour en donner une seconde chance aux autorités de peur que l’école ne subisse une année invalidée.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page