.
.

Le triomphe de la vérité

.

TOURNEE MINISTERIELLE D’EXPLICATION DES MESURES DU GOUVERNEMENT:Raphaël Edou installe à Lokossa les comités de sensibilisation et de contrôle au poste des enseignants


Vues : 1

Conformément aux décisions du conseil extraordinaire des ministres du jeudi 1er mars 2012 relatif à la grève des enseignants de la maternelle, primaire et secondaire, le ministre de la décentralisation Raphaël Edou était en tournée le vendredi 2 mars à la préfecture de Lokossa. L’objectif de cette tournée est de mieux apprécier l’ampleur des grèves dans le Mono-Couffo, d’expliquer aux populations la position du gouvernement sur la fronde sociale et enfin d’installer les divers comités de sensibilisation et de contrôle des enseignants au poste.

Presque tous les maires du Mono-Couffo et leurs adjoints, les représentants de la société civile, les têtes couronnées et les membres de la conférence administrative départementale avaient répondu à l’appel de la délégation ministérielle. Pour mieux s’enquérir de comment les enseignants du Mono et du Couffo observent les grèves qui secouent le secteur de l’éducation depuis janvier 2012, le ministre Raphaël Edou a, à l’ouverture de la séance, demandé aux directeurs départementaux en charge de l’éducation, chacun selon ses compétences, de faire le point de la situation.

Du compte rendu du directeur départemental de l’enseignement maternel et primaire, il ressort que tous les enseignants sous son ordre observent la grève à l’exception de ceux qui préparent la pratique des examens professionnels. Selon son homologue des enseignements secondaires tous les enseignants permanents et contractuels de l’Etat dans les collèges du Mono et du Couffo vont régulièrement en grève.

 Appréciant l’ampleur de la situation, le ministre de la décentralisation s’étonne de l’égoïsme de ces enseignants qui ont connu avec l’arrivée au pouvoir de Yayi Boni, une nette amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Malgré tout cela, ils ne font que brandir à tout bout de champs des motions de grèves. ‘’Le moment est venu de siffler la fin de la récréation. Je peux vous assurer de la détermination du gouvernement à mettre fin à ces grèves non justifiées des enseignants’’ a-t-il ajouté.

 Le préfet des départements du Mono et du Couffo Corentin A.Kohoué fera observer aux participants à cette rencontre que jusque dans un passé récent, les enseignants disposent à peine d’une mobylette. Mais aujourd’hui, ils sont pleins à s’acheter des voitures. Malgré tout cela, ils ne sont jamais reconnaissants au chef de l’Etat s’indigne-t-il. Le maire d’Aplahoué, Lonmadon Daniel se réjouit que le gouvernement se soit enfin décidé à assumer ses responsabilités.

‘’Ces enseignants sont inconscients et je me suis toujours plaint mais personne ne voulait m’écouter. Ils vont au travail quand ils veulent et comme ils veulent’’ a-t-il déploré. Après les diverses interventions qui ont fustigé le comportement des enseignants, le ministre a procédé à la constitution des divers comités de sensibilisation et de contrôle au poste des enseignants. Il s’agit d’une structure verticale de veille et de contrôle qui va du niveau départemental aux villages et quartiers de ville en passant par les arrondissements et communes, pour une application minutieuse des décisions du gouvernement.

Avant de les envoyer en mission, Raphaêl Edou leur a précisé que leur tâche consiste à sensibiliser d’abord les enseignants et de faire le point quotidien de présence au poste de ceux qui auraient répondu favorablement à l’appel du gouvernement pour la décrispation de la tension sociale. En tout état de cause, tout enseignant qui va continuer à observer la grève dès le lundi 5 mars, verra son salaire suspendu jusqu’à preuve du contraire.

Par contre, les directeurs qui ne seront pas à leur poste de travail le lundi 5 mars seront purement et simplement radiés de la fonction publique. Au nom des membres de tous les comités, le préfet Corentin A. Kohoué a promis accompagner le gouvernement à garantir l’instruction des enfants des pauvres dont le sort est sérieusement menacé par l’intérêt égoïste des enseignants.

Agence Sud Presse/Jonas BOTCHI

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page