.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration de soutien au PVI-Nouvelle génération:L’UDBN de Claudine Prudencio au secours du soldat Pascal Irénée Koupaki


Vues : 1

Le Programme de vérification des importations (PVI) de nouvelle génération continue d’enregistrer des adhésions. Ainsi, après les honorables Epiphane Kuassi Quenum, Candide Azanaï et des formations politiques tel que le Front pour une alternance patriotique (FRAP), c’est autour de l’Union pour le développement du Bénin nouveau (UDBN) de l’honorable Claudine Prudencio d’apporter un soutien sans faille à cette reforme.

 A travers une déclaration rendue publique le lundi 20 février 2012 à Godomey, le parti créé par Claudine Prudencio affiche son soutien à cette reforme destinée à « renflouer les caisses de l’Etat » et à rendre le Port autonome de Cotonou « plus compétitif, plus fluide afin de mieux rassurer les importateurs locaux et étrangers ».

A la conquête de l’opinion publique

La sortie médiatique de l’Union pour le développement du Bénin nouveau n’est pas sans visée politique. En effet, pour nombre d’observateurs, en montant au créneau pour afficher son soutien au PVI, au Chef de l’Etat et à son président Pascal Irénée Koupaki, cette formation politique n’a pas voulu rester en marge du branle-bas suscité par cette reforme au sein de la classe politique.

Ainsi, loin d’avoir pour seule visée le soutien au PVI, la sortie de l’UDBN était une occasion de se repositionner au sein de l’opinion publique en prélude aux batailles politiques qui se profilent à l’horizon en 2013 et 2016. En effet, formation politique présidée par le premier ministre et prétendant à la succession de Boni Yayi pour l’élection présidentielle de 2016 Pascal Irénée Koupaki, l’UDBN pose, par le biais de cette initiative, les jalons pour une meilleure visibilité au sein de l’opinion publique nationale.

Une initiative pour sauver le soldat Koupaki

Claudine Prudencio et les siens ne sont pas indifférents face aux difficultés qu’enregistre son président, Pascal Irénée Koupaki. En effet, considéré comme la « tête pensante » du gouvernement Yayi et chef de file de la mise en œuvre des reformes impulsées par Boni Yayi, le premier ministre Pascal Irénée Koupaki voit s’effriter au sein de l’opinion publique son image et son efficacité aux côtés du Chef de l’Etat.

 Cette situation qui fait craindre une régression de l’opinion favorable à ce prétendant à la succession de Boni Yayi, constitue une cause de soucis pour l’honorable Claudine Prudencio. Pour cette dernière qui a fait le sacrifice « ultime » de céder son poste de président à un « inconnu » du parti, le triomphe du 1er ministre de Boni Yayi à l’élection présidentielle de 2016 demeure le principal défi à relever ; d’où la nécessité d’user de tous les tremplins pour défendre sa cause et préserver son image de technocrate intègre et patriote en vue de susciter des adhésions à sa cause en 2016.

 C’est donc à cette fin que se destine, selon plusieurs analystes, la déclaration de soutien de l’UDBN au PVI-Nouvelle génération qui fait observer que « l’UDBN s’oppose avec force et vigueur à certaines manœuvres politiques tendant à discréditer le premier ministre Pascal Irénée Koupaki, Président de l’Union pour le Développement du Bénin nouveau et qui par conséquent nuisent aux actions du gouvernement ; encourage le premier ministre Pascal Irénée Koupaki dont l’intégrité, la probité et la compétence sont reconnues, à poursuivre inlassablement la mission qui lui a été confiée par le Président de la République ».

Jean-Claude D. DOSSA

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page